Financement a taux reduit à la CNCA

La Caisse Nationale du Crédit Agricole (CNCA) soutient les méthodes d’irrigation localisée. Cette technique demeure toutefois limitée en raison notamment de la faiblesse de capacité financière des exploitants. Aussi, l’établissement offre une nouvelle prestation de financement à ces clients.
Le crédit « Saquii » constitue une solution de financement de l’équipement en matériel agricole d’irrigation et en aménagements hydro-agricoles. La mise en place de ce crédit peut aller jusqu’à l’intégralité du matériel d’irrigation localisé ou l’irrigation par aspersion. Cette option est envisageable lorsque au moins la moitié de ce matériel peut faire l’objet d’une subvention du fonds de développement agricole (FDA). Dans un premier temps, cette ligne a pour objectif de favoriser les exploitations agricoles en mettant à leur disposition le moyen de réaliser des économies d’eau.
Cette démarche entre dans le cadre de la stratégie des pouvoirs publics de lutte contre « la dégradation des ressources hydriques par l’utilisation rationnelle de l’eau ». Aspects techniques de l’opération. Les bénéficiaires présentent une demande de financement du matériel d’irrigation, d’aménagement ou les deux formules cumulées. Une condition toutefois, le projet agricole doit être soutenu par une infrastructure de base dans le domaine des ressources hydriques nécessaires au déroulement du projet.
C’est au niveau des agences d’affiliation au programme d’investissement, que les dépôts sont consignés. L’instruction des dossiers de crédits s’effectue par les unités du réseau. Les caisses locales du crédits agricoles et les agences d’entreprises qui consulteront à leur tour la caisse régionale du crédit agricole. Lorsque les dossiers requièrent les organes de décision du siège, la direction des engagements recueille l’avis de la cellule chargée du FAD. Quant au détail du remboursement du crédit en question, il est soumis à un amortissement maximum de dix années.
Il est remboursable sur la base d’échéances semestrielles ou annuelles fixées en fonction de la nature du cycle d’exploitation des projets présentés. Des dérogations existent cependant. Au cas où la situation financière dépend d’une entrée en production de la culture irriguées et que la capacité de remboursement se trouve atténuée, un différé d’amortissement maximum de trois ans peut être accordé à la demande du client. De même, lorsque le projet a fait l’objet d’une subvention de la FDA, la durée du crédit se trouve quant à elle réduite à deux années.
Par ailleurs, la ligne offre un taux préférentiel correspondant au taux de base bancaire des crédits à moyen terme de la CNCA, soit 8,5%. Ce dernier sera applicable au crédit amortissable et au préfinancement sur subvention.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *