Financement : La CCG à la rescousse de la PME et TPE

Financement : La CCG à la rescousse de la PME et TPE

Chaque année, un nombre important de PME et TPE se crée et se développe grâce au système marocain de garantie. C’est ce qu’a affirmé le directeur général de la Caisse centrale de garantie, Hicham Serghini Zanati, lors d’une rencontre organisée par la CGEM Nord et le Groupe Attijariwafa bank en partenariat avec la CCG, vendredi 15 novembre, à Tanger. L’intervenant a poursuivi que la Caisse a opté pour la simplicité par une offre de produits bien adaptés aux besoins de financement des PME et TPE.

Pour être éligibles, «il suffit qu’elles soient des entreprises de droit marocain et avoir un projet viable», a expliqué M. Serghini Zanati. La CCG a procédé, pendant la période 2009-2012, à la mise en œuvre d’un nouveau dispositif permettant de favoriser l’accès au financement des PME et TPE.

Le programme, lancé dès 2009, en faveur de ces deux structures, a été complété aussi par deux fonds d’investissement publics-privés mis en place grâce à un partenariat avec deux sociétés de gestion privées. «Ce qui nous a permis d’obtenir des recettes supplémentaires de près de 900 millions DH en faveur des PME», a dit M. Serghini Zanati.

La CCG s’est engagée déjà dans un nouveau plan (2013-2016) en vue d’apporter des solutions à la problématique du financement des PME et TPE.

La Caisse projette, dans le cadre de ce nouveau programme, le lancement d’autres nouveaux produits dont la transmission d’entreprises et le crédit-bail. Elle est engagée avec le soutien du secteur financier à aider les entreprises en difficulté financière, et ce à travers ce produit de transmission, prévu d’être lancé d’ici quelques semaines.

Il s’agit aussi de garantir des prêts d’honneur (à un taux d’intérêt 0%) octroyés par les associations pour accompagner les TPE dans la réalisation de leurs projets. Parmi d’autres nouveaux produits de la Caisse, l’institution poursuit son projet de redéploiement régional, en faveur de ces deux structures, par la création des centres d’affaires à travers le Maroc.

Ce qui a permis la mise en service, il y a plus d’une année et demie, du centre de Tanger, qui a été suivi, peu de temps après, par celui d’Agadir. «Tanger est devenue depuis la seconde ville en termes d’interventions de la CCG», a souligné M. Serghini Zanati.

Les participants à cette rencontre ont appelé à la simplification des critères d’éligibilité pour adhérer aux différents programmes d’appui et soutien au financement des PME dont Imtiaz et Moussanada. Ils ont déploré le nombre réduit d’entreprises bénéficiaires de ce type de programmes à Tanger. A titre d’exemple, seulement quatre entreprises tangéroises ont pu bénéficier du plan des «Contrats de croissance à l’export», lancés le 12 février 2013, au profit des sociétés souhaitant bénéficier de cet appui financier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *