Financement participatif : Plus de 4,8 milliards de dirhams alloués à fin janvier 2019

Financement participatif : Plus de 4,8 milliards de dirhams alloués à fin janvier 2019

Le financement participatif à l’immobilier représente une grande partie de ces financements. Au premier mois de l’année, les banques participatives marocaines ont alloué 4,36 milliards de dirhams de crédit «Mourabaha immobilière» contre 4,13 milliards de dirhams à fin décembre 2018, et 3,62 milliards de dirhams à fin novembre 2018.

Le recours au financement participatif se fait de plus en plus sentir au Maroc. Les concours sont en constante évolution. En témoignent les indicateurs relevés par Bank Al-Maghrib dans ses dernières statistiques monétaires. A fin janvier 2019, le financement participatif s’est inscrit en hausse de 5,8% par rapport au mois de décembre 2018.

L’encours global s’est ainsi établi à 4,85 milliards de dirhams contre 4,58 milliards de dirhams le mois précédent, soit un encours additionnel de 267 millions de dirhams. Le financement participatif à l’immobilier représente une grande partie de ces financements. Au premier mois de l’année, les banques participatives marocaines ont alloué 4,36 milliards de dirhams de crédit «Mourabaha immobilière» contre 4,13 milliards de dirhams à fin décembre 2018, et 3,62 milliards de dirhams à fin novembre 2018. Le financement participatif à l’immobilier a vu dans ce sens son rythme s’accélérer à 5,7% par rapport à fin 2018.

La même cadence a été observée au niveau du financement participatif à la consommation ayant marqué à fin janvier 2019 une ventilation positive de l’ordre de 6,4%. A cet effet, le financement participatif à la consommation est passé de 323 millions de dirhams en décembre 2018 à 344 millions de dirhams au premier mois de l’année 2019. Quant au financement participatif à l’équipement, il a également repris par rapport aux deux derniers mois.

La banque centrale fait ressortir une progression de 4,5% en glissement mensuel. Son encours s’est ainsi établi à 106 millions de dirhams à fin janvier contre 101 millions de dirhams à fin décembre 2018 et 148 millions de dirhams à fin novembre 2018.

Bank Al-Maghrib dresse dans ces statistiques un panorama du compte de patrimoine des banques et fenêtres participatives. Ce compte s’établit à 7,66 milliards de dirhams, en progression de 2,1% par rapport à un mois auparavant. Les créances sur les non-résidents se sont consolidées sur la même période de 23,9% pour atteindre les 4 millions de dirhams en ce début d’année.

En revanche, les créances sur les institutions de dépôts ont affiché un repli au premier mois de l’année. On relève dans ce sens une valeur de 1,05 milliard de dirhams contre 1,12 milliard de dirhams le mois passé, soit une baisse de 6,6%.

Les créances de dépôts de Bank Al-Maghrib ont légèrement progressé passant de 640 millions de dirhams à 646 millions de dirhams à fin janvier 2019. En parallèle, les créances de dépôts auprès des banques ont nettement fléchi. Elles se sont chiffrées à 262 millions de dirhams au premier mois de l’année contre 382 un mois auparavant, soit une régression de l’ordre de 31,3% en un mois.

En ce qui concerne les certificats de sukuk, Bank Al-Maghrib observe au mois de janvier une stagnation.

Ces certificats sont en effet restés inchangés à 379 millions de dirhams. Les créances sur l’administration centrale sont, pour leur part, évaluées à 100 millions de dirhams, en amélioration de 1,7%. De même, les actifs immobilisés par les banques et fenêtres participatives ont progressé après une baisse au mois de décembre. Ils se sont améliorés de 4,1% pour atteindre les 756 millions de dirhams.

En ce qui concerne le passif des banques et fenêtres participatives, la banque centrale relève dans ses statistiques des engagements envers les résidents en amélioration de 3,5%. Ces engagements se chiffrent à 3,81 milliards de dirhams dont 1,69 milliard de dirhams engagés envers les banques, 130 millions de dirhams envers l’administration centrale et 1,99 milliard de dirhams envers les autres secteurs résidents, en l’occurrence les comptes chèques et comptes courants (1,74 milliard de dirhams), dettes sur financement participatif (10 millions de dirhams) et Hamish Al jiddiya, à savoir le montant en numéraire déposé auprès de l’établissement en garantie de l’exécution de la promesse d’achat ou de location d’un bien faite par le client (88 millions de dirhams).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *