Finances publiques : 144,8 milliards DH de recettes générées

Finances publiques :  144,8 milliards DH  de recettes générées

Les recettes de la TVA à l’intérieur marquent un saut important au huitième mois de l’année. Elles sont passées d’une baisse de 9,5 à la même période de l’année dernière à une hausse de 12,6% à fin août.

Ces recettes auraient gagné en une année 1,5 milliards de dirhams par rapport à la valeur réalisée l’année précédente, soit 13,6 milliards de dirhams générés à fin août 2017. Elles tiennent compte de remboursements pour un montant de 4,40 milliards de dirhams contre 5,79 milliards de dirhams à fin août 2016. C’est ce qui ressort du dernier bulletin des statistiques publiques établi par la Trésorerie générale du Royaume.  L’établissement, relevant du ministère de l’économie et des finances, observe au titre du huitième mois de l’année une hausse de 5,6% des recettes ordinaires. Elles se sont ainsi établies autour de 144,8 milliards de dirhams contre 136,8 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente.

Cette évolution résulte notamment de la hausse des recettes douanières. Ces dernières se sont consolidées de 2,1% atteignant ainsi à fin août les 40 milliards de dirhams. A cet égard, les droits de douane auraient fléchi de 7,2% au moment où la TVA à l’importation et la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques se sont améliorées de 5,3 et 0,8%. La taxe intérieure de consommation sur les tabacs manufacturés a, pour sa part, connu une hausse de 3,1%. Les recettes fiscales se sont, pour leur part, inscrites en baisse de 7,2% à fin août. La TGR attribue ce repli à la diminution de 76% des recettes en atténuation des dépenses de la dette  (419 millions de dirhams contre 1,7 milliard de dirhams). La baisse relevée a été conjuguée à la hausse de 77,8% des fonds de concours estimés à 967 millions de dirhams et à l’augmentation de 4,2% des recettes de monopoles ayant atteint à fin août 2017 les 5,6 milliards de dirhams.

Les dépenses ordinaires ont, quant à elles, affiché une hausse de 2,9%. Les engagements de dépenses ont représenté un taux global de 62% contre 60% l’année passée. De même, le taux d’émission sur engagements s’est élevé à 84% contre 83% à fin août 2016. A cet égard, les dépenses émises au titre du budget général ont atteint les 211,5 milliards de dirhams, en amélioration de 7,2%. Cette hausse résulte de la progression de 4,1% des dépenses de fonctionnement ainsi que l’amélioration de 25,7% des charges de la dette budgétisée. En revanche, les dépenses d’investissement ont reculé de 4,3% à fin août 2017.  Sur la base des recettes générées et des dépenses émises, la TGR relève à fin août une résorption du déficit budgétaire. L’écart est estimé à 25,2 milliards de dirhams contre 28,9 milliards de dirhams une année auparavant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *