Finances publiques : Les recettes douanières en hausse de 3,4% à fin janvier 2018

Finances publiques : Les recettes douanières en hausse de 3,4% à fin janvier 2018

Les recettes douanières ont enregistré une amélioration de 3,4%, c’est ce qui ressort du bulletin mensuel de statistiques des finances publiques du mois de janvier 2018.

En effet, les recettes ordinaires ont augmenté de 0,1%. Au niveau des recettes encaissées, les droits de douane ont progressé de 11,9% et la TVA à l’importation a marqué une évolution de 8,5%. En revanche, la taxe intérieure de consommation (TIC) sur les produits énergétiques a fléchi de 11,5%. Concernant la Taxe intérieure de consommation sur les tabacs manufacturés (TIC), une baisse de 0,3% a été enregistrée sur la même période contre une hausse de 7% pour les autres TIC. Se référant aux données de la TGR sur les recettes ordinaires, il ressort également une augmentation de la fiscalité domestique de 1,9%. Dans le détail, la TVA à l’intérieur et les droits d’enregistrement et timbre ont enregistré respectivement une hausse de 6 et 4,3%. Par contre, au niveau des recettes ordinaires, l’IS, l’IR et les majorations de retard ont connu respectivement une baisse de 1,3, 0,9, et 24,3%. Sur la même période, la TGR a souligné une baisse des recettes non fiscales de 47,7% attribuée à la diminution des recettes de monopole, soit 43 millions de dirhams contre 236 millions de dirhams, et au «versement en janvier 2017 par les Comptes spéciaux du Trésor (CST) de 175 millions de dirhams au profit du budget général, conjuguée à la hausse de la redevance gazoduc (197 millions de dirhams contre 99 millions de dirhams) et des recettes en atténuation de dépenses de la dette, soit 55 millions de dirhams contre 6 millions de dirhams, précise la même source. Au niveau des dépenses, les statistiques de la TGR font ressortir un taux global des dépenses de 13%, à l’identique du taux enregistré un an auparavant. De même, le taux d’émission sur engagements est de 62% contre 69% à la même période de l’année passée. Dans le même sens, les dépenses ordinaires émises sont en hausse de 6,2%.

Ceci est dû à l’augmentation de 4,5% des dépenses de biens et de services, en raison de la baisse de 5,6% des dépenses de personnel et de l’évolution de 19,5% des autres dépenses de biens et de services, ainsi que de la hausse de 115,9% des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux et de 7,9% des charges en intérêts de la dette. Sur la même période, le montant global des remboursements de la TVA a atteint 416 millions de dirhams contre 228 millions de dirhams au cours du mois de janvier 2017. Par ailleurs, les dépenses d’investissement émises sont en diminution de 13,8%, soit 9,8 milliards de dirhams enregistrés à fin janvier 2018 contre 11,4 milliards de dirhams comptabilisés à fin janvier 2018.

Cette baisse est attribuée à la diminution de 66,4% des dépenses des ministères et de 2,3% des charges communes, indique la Trésorerie générale du Royaume. Autre principale tendance enregistrée à fin janvier 2018, le solde ordinaire positif a atteint 2,5 milliards de dirhams contre 3,4 milliards de dirhams l’année passée. De son côté, l’excédent du Trésor est de 2,4 milliards de dirhams en raison du solde positif des Comptes spéciaux du Trésor et les services de l’État gérés de manière autonome (Segma) comparativement à un excédent du Trésor de 2,2 milliards de dirhams à fin janvier 2017.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *