Finergy favorise Maroc Telecom

Finergy favorise Maroc Telecom

L’introduction annoncée en Bourse de l’opérateur marocain Maroc Telecom s’accompagne de plusieurs travaux d’analyses sur la valeur. Dans une étude comparative, la société de bourse Finergy a regroupé les données économiques et financières des plus grands opérateurs de télécommunications mondiaux et des opérateurs dont la comparaison avec Maroc Telecom (MT) apparaît pertinente.
Le classement du marché, livré par Finergy, des télécommunications souligne qu’il est dominé par les opérateurs européens qui, dans l’ensemble, ont réussi à capitaliser sur leur activité historique du fixe, tout en développant les marchés du mobile et de l’Internet sur leur marché domestique et à l’étranger.
Ainsi, Vodafone est le leader mondial en terme de capitalisation. Sa croissance s’appuie sur l’activité du mobile et sur des acquisitions et des positions internationales stratégiques.
Les marges nettes moyennes (RN/CA) de ces opérateurs oscillent autour de 10%, lorsque celles-ci sont positives, et presque tous ces opérateurs affichent un niveau d’endettement nettement supérieur à leur EBITDA. De plus, le P/E moyen de ces opérateurs avoisine les 20 fois.
Par contre, le travail d’analyse a plutôt mis l’accent sur la comparaison entre l’opérateur marocain et celui Sud-africain Telkom.«Nous avons retenu une comparaison des indicateurs économiques et boursiers de MT avec Telkom (Afrique du Sud) considérant que ces deux entités traversent actuellement une transition capitalistique fortement comparable », estiment les analyses de Finergy.
En résumé, les deux sociétés sont actuellement en phase finale de privatisation sur un marché qu’elles dominent et qui est porté par le développement du mobile. L’introduction en Bourse de Telkom, réalisée en avril 2003, a connu un très fort succès qui a été confirmé par l’envolée du titre qui affiche au 22 novembre 2004 une croissance de 341,7% par rapport à son cours d’introduction. En plus, malgré la déroute qu’a connue le marché des actions et des télécoms en général entre 2001 et 2003, précisent les analystes de Finergy, tous les opérateurs traitent aujourd’hui à des prix supérieurs à leur prix d’introduction et affichent une progression parfois plus que respectables de leur action, quel que soit leur marché de cotation. Les opérateurs de télécoms à prépondérance mobile tendent à afficher une performance supérieure.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *