“Fitch” sceptique sur les fusions transfrontières

La troisième agence mondiale de notation Fitch, filiale du groupe français Fimalac spécialisé dans les services aux entreprises, vient de publier une étude sur les fusions et acquisitions dans le secteur bancaire européen. Il en ressort que l’heure n’est pas franchement à une vague d’opérations transfrontières.
Ralentissement économique mondial et mauvaise passe des marchés de capitaux obligent. L’une des premières raisons invoquées par les analystes de l’agence réside dans la baisse du nombre de transactions depuis un an. Fitch enfonce le clou en soulignant que dans ce contexte peu propice aux rapprochements, beaucoup de banques ont déjà procédé au cours des dernières années à une fusion importante. L’heure serait donc d’autant plus à l’intégration que l’environnement s’avère pour le moins incertain.
Fitch constate également qu’à l’heure de l’euro, la tendance est toujours aux consolidations domestiques et non pas encore aux rapprochements transfrontières. Les groupes bancaires consolidant, avant de partir à l’assaut du Vieux Continent, leur base arrière, à savoir leur marché domestique. Ces mouvements de consolidation privilégient la quête aux synergies de revenus et aux économies d’échelle. Toutefois, pour des raisons concurrentielles, ces processus de consolidation ont cependant atteint leurs limites dans certains pays européens. On se souvient ainsi des opérations britannique Lloyds TSB/Abbey National et suédoise SEB/Swedbank, bloquées l’an dernier. À l’inverse, très éclaté, le marché allemand est encore à l’aube de son mouvement de consolidation domestique.
Si la fusion transfrontière apparaît être la prochaine étape logique de développement pour certains grands groupes bancaires, Fitch demeure sceptique sur les bénéfices générés par ce type d’opération. Reste alors aux banques, grandes et moyennes, faute de fusion, le développement dans les pays limitrophes au travers d’acquisitions, d’alliances ou encore de partenariats.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *