Flightcare et ONDA : Le face-à-face

«Flightcare-Celebi-Finamco» a intenté un recours en justice suite à l’annulation des résultats de la consultation relative à l’introduction d’un deuxième opérateur de handling aux aéroports de Casablanca Mohammed V, Agadir Al Massira et Marrakech Ménara.
Le tribunal de commerce de Rabat devait rendre, jeudi 26 février 2004, son jugement. L’opérateur, par l’intermédiaire de Maître Mohamed Karame, demande de surseoir à la décision de l’Office national des aéroports (ONDA), le privant désormais de son rang de second opérateur handling (l’assistance au sol), au Maroc. «Au moment où le groupement «Flightcare-Celebi-Finamco», est sorti gagnant et l’annonce faite par Abdelhanine Benallou directeur général de l’Office en personne avec 90 points, l’offre portugaise, retenue en deuxième position avec 71 points a été retenue sans explication aucune», affirme Maître Karame. Pis, le seul argument avancé est que «les discutions ont échoué ». Même, le courrier du ministère des Finances n’y a rien changé.
«Effectivement, nous avons reçu un courrier du ministère nous demandant des précisions au sujet de la procédure», déclare Abdelhanine Benallou avant d’ajouter «aucune demande d’annulation ne nous a été demandée. Nous nous sommes conformés au cahier des charges initial. Les différentes étapes y sont clairement déterminées».
L’appel d’offres objet du litige s’inscrit dans le cadre de la libéralisation du secteur aérien. En date du 14 novembre, le groupement « Flightcare-Celebi-Finamco» était le 2ème opérateur spécialisé dans l’activité d’assistance en escale. Le groupement allait débuter ses activités à compter de janvier 2004. à l’issue de l’appel d’offres international lancé en mai 2003, 6 sociétés et groupements – nationaux et étrangers – ont été retenus après l’ouverture des plis en juillet dernier pour se charger des prestations dans les aéroports marocains ». Le classement a été effectué suivant les critères de l’expérience de la société et son portefeuille client, sa politique adoptée en matière de qualité et de continuité des services et le niveau de la redevance qu’elle devra offrir à l’Etat marocain. Cette initiative répond aux exigences imposées par l’Union européenne pour l’adhésion du Royaume à l’espace aérien européen.
Les 2 groupements et 4 sociétés retenus ont été classés par position (1 à 6) en fonction de critères annoncés dans le règlement de l’appel d’offres. En tête de ces opérateurs, «Flightcare-Celebi-Finamco», qui se compose des opérateurs espagnol «Flightcare» et turc «Celebi», était premier. Les deux sociétés sont spécialisées dans le domaine de l’assistance en escale et prendront en charge le management opérationnel de l’activité. À eux deux s’ajoute la société marocaine «Finamco» qui apportera le soutien logistique nécessaire au développement du projet. «Flightcare-Celebi-Finamco » est suivi du groupement portugo-hispano-marocain «Tap-Globalia-Finance.Com-Atlanta», et des sociétés française «Europe Handling», suisse «SwissPort», britannique «Menzies» et marocaine «Airhand».
«La procédure d’analyse se déclinait en deux étapes. La première, une classification des entreprises. La seconde, une négociation directe devait statuer sur l’attribution du marché. Il se trouve que le second opérateur a répondu à nos attentes. Mais nous pouvions bien retenir le troisième ou même le cinquième », tient à préciser le DG de l’ONDA. Sans donner de détails sur les raisons du non-aboutissement des discutions avec le premier opérateur, Abdelhanine Benallou estime que se dernier «entretien le doute » au sujet de la transparence de l’opération. «Il faut que les gens soient séreux. La pression et la mauvaise foie ne sont plus de mise pour traiter avec un établissement public», avance-t-il.
En attendant la décision de la justice, FCC, chef de file du consortium formé avec la compagnie turque Celebi et le groupe pétrolier marocain Oismine, avait bien anticipé. L’opérateur a annoncé à la presse espagnole son plan pour les six ans à venir, à travers sa filiale Flightcare, adjudicatrice de l’appel d’offres international pour la gestion comme second opérateur du handling des aéroports marocains. Les prévisions portent sur un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros d’ici 2010. Les aéroports marocains drainent un trafic de six millions de passagers par an, principalement à Agadir, Casablanca et Marrakech, là où opérera FCC.
Avec cette adjudication, le plan d’extension de FCC dans le pourtour méditerranéen est remis à flot, intégrant parfaitement la nouvelle vision du groupe renforcé en 2002 par l’acquisition des activités de l’ex-Sabena à l’aéroport de Bruxelles.
Actuellement, FCC est un opérateur de handling présent notamment dans les aéroports de Barcelone, Bilbao, Bruxelles, Fuerteventura, Lanzarote, Las Palmas, Madrid, Malaga, Santiago de Compostela, Sevilla et Valence. Plus de 38 millions de passagers sont attendus dans ces aéroports en 2004. C’est quasiment 180 000 vols et 200 000 tonnes de fret si l’on inclut les aéroports de Barcelone, Bruxelles et Madrid. Reste à espérer que le manque à gagner ne serait pas conséquent !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *