Fonds d’équipement communal : Un niveau de décaissement de 1,8 MMDH prévu en 2012

Le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) a visé en date du 21 novembre 2011 une note d’information préliminaire relative à l’émission par le Fonds d’équipement communal (FEC) d’un emprunt obligataire. Ainsi, le passage du Fonds d’équipement communal au marché obligataire a pour principale finalité le financement de son activité. «Le Fonds d’équipement communal envisage, dans ce sens, de réaliser un niveau de décaissement de 1,8 milliard de dirhams en 2012», indique-t-on dans la note d’information préliminaire du CDVM. De par ce passage, le Fonds tend également à préserver son positionnement en tant qu’émetteur régulier sur le marché obligataire ainsi qu’à diversifier les sources de financement à long terme et la poursuite de l’optimisation des coûts de financement. L’objectif de cette opération s’inscrit dans le cadre de l’évolution favorable de l’activité de crédit du Fonds d’équipement communal ces dernières années. «Cette évolution s’est traduite par une augmentation du niveau des décaissements et des besoins de financement, lesquels ont nécessité une mobilisation croissante de ressources», relève-t-on dans la note d’information préliminaire du CDVM. Et de poursuivre que «cette croissance sera maintenue dans les prochaines années au vu des chantiers de développement local lancés à l’échelle nationale». Le CDVM précise dans ladite note que le visa définitif de cette opération n’a pas été obtenu. À cet effet, l’émetteur et les intermédiaires financiers responsables du placement des obligations leur est «strictement interdit de solliciter ou d’accepter des ordres de souscription du public avant la publication de la note d’information définitive visée par le CDVM». Rappelons que le conseil d’administration du Fonds d’équipement communal, réuni en date du 29 octobre 2010, a autorisé un programme d’émissions obligataires pour un montant global plafonné à 4 milliards de dirhams et ce, à compter de l’exercice 2011. Le niveau de décaissement des prêts a franchi pour sa part le cap du milliard de dirhams depuis 2007. En 2010, les décaissements de prêts se sont établis à 1,92 milliard de dirhams, enregistrant ainsi une légère augmentation de 4% par rapport à l’année 2009, lit-on dans la note du CDVM qui précise que cette évolution constitue un bon signal de reprise de l’activité de prêt après la légère baisse enregistrée au cours de l’année électorale 2009. Notons que l’analyse de la structure des décaissements depuis 2008 montre que la part décaissée sur les engagements de l’année s’est établie à 39% en 2008, 13% en 2009, 39% en 2010 et 20% au 1er semestre de l’exercice 2011. «Ceci dénote une reprise du rythme d’exécution des projets d’investissement locaux après une année électorale», conclut le CDVM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *