Fonzid : 30 millions de dollars américains pour la création et la valorisation de zones industrielles

Fonzid : 30 millions de dollars américains pour la création et la valorisation de zones industrielles

Le fonds permettra de financer deux catégories de projets. Il s’agit des projets de création de zones industrielles durables et inclusives ainsi que des projets de requalification de zones existantes.

Hormis les zones industrielles déjà connues, l’on n’entend pas énormément parler de nouvelles structures pareilles. Le Fonds des zones industrielles durables (Fonzid), dont l’appel à projets a été présenté jeudi dernier à Rabat, permettra à d’autres zones de voir le jour. Ces créations seront possibles de par l’apport de ce Fonds maroco-américain d’une valeur de 30 millions de dollars. «Le Fonzid contribue au financement et à l’appui des projets de création et de revitalisation des zones industrielles», précise Moulay Hafid Elalamy à propos de la finalité de ce Fonds. Mieux encore, ces nouveaux espaces abonderont désormais dans l’air du temps.

Des zones durables

Le ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, qui s’exprimait lors d’une rencontre d’information pour le lancement de l’appel à projets du Fonzid, explique également que celui-ci vise à consolider le modèle de «zones industrielles durables». L’objectif étant de mieux répondre aux besoins des investisseurs et porteurs de projets. «Les infrastructures industrielles permettent aux entreprises d’améliorer leur compétitivité et de créer de l’emploi», enchaîne-t-il. M. Elalamy ne manque pas, par l’occasion, de mettre l’accent sur le foncier industriel. Pour lui, il est «déjà développé mais il fait face à plusieurs problèmes, notamment la valorisation». Cela étant, la durabilité est également mise en avant par la chargée d’affaires à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Maroc Stephanie Miley. «Fonzid finance les projets de création des zones industrielles écologiques et techniquement évoluées», indique-t-elle lors de l’événement destiné à informer et sensibiliser les porteurs de projets sur les modalités de soutien proposées par ce Fonds.

«Ce projet contribuera à la création d’opportunités et d’emplois ainsi qu’à la consolidation de compétences des jeunes», avance-t-elle. Outre cette durabilité et offre d’emplois, ces zones sont censées remplir d’autres critères.

Des espaces sécurisés qui drainent des investissements

«Plus on est dans un emplacement sécurisé, sain et propre, voire entretenu avec un bon système de gouvernance, plus les sociétés vont investir plus. Cela va attirer de l’investissement étranger», estime Walter Siouffi. Le directeur résident de Millennium Challenge Corporation (MCC) à Rabat, qui précise que l’attrait d’investissement contribuera à l’augmentation de la croissance économique, met également l’accent sur le foncier industriel. Celui-ci fait partie du projet de «productivité du foncier» qui rentre dans le cadre du Compact II, soit le 2ème programme de coopération entre le Maroc et le gouvernement américain représenté par le MCC dont la mise en œuvre est entreprise par l’agence Millennium Challenge Account Morocco (MCA). Un programme destiné également à l’éducation et la formation pour l’employabilité.

De quoi abonder dans le sens du Fonzid dont 50% sont apportés par le gouvernement marocain pour financer les projets sélectionnés.

Les projets ciblés

Comme le précise Abdelghani Lakhdar, le fonds est destiné à plusieurs intervenants y compris les régions et les collectivités locales outre les sociétés privées. «Ce fonds est appelé à présenter de nouveaux modèles ou enrichir l’offre foncière en industrie pour drainer plus d’investissement et créer de l’emploi», détaille le directeur général de MCA-Morocco. Mais ce n’est pas tout. «A ce fonds, trois zones industrielles modèles s’ajoutent. Il s’agit de celles de Casablanca, Bouznika et Had Soualem. Elles sont créées dans le cadre d’un partenariat public-privé», explicite-t-il.

Selon une brochure distribuée lors de l’événement, le fonds permettra de financer «deux catégories de projets». Il s’agit des projets de création de zones industrielles durables et inclusives ainsi que des projets de requalification de zones existantes. Cette mise à niveau aura lieu par l’amélioration des infrastructures existantes, des performances environnementales et sociales, voire l’appui à la création de nouvelles entités de gestion dédiées et la requalification de structures de gestion existantes.

De plus, l’accompagnement consistera en une assistance technique donnée aux porteurs de projets durant la phase de lancement. Cela se fera par l’orientation des candidats et la mise en place d’ateliers portant sur les modalités d’organisation. L’objectif étant de consolider les capacités organisationnelles et techniques des candidats.

De surcroît, la sélection des projets éligibles au financement du Fonzid sera faite par la voie d’un appel à projets concurrentiel et à l’occasion duquel MCA-Morocco donnera aux différents acteurs concernés par le foncier industriel la possibilité de proposer des projets qui pourront bénéficier du financement du Fonzid pendant la durée du Compact II, et qui devront répondre à des critères précis.

Pour rappel, l’appel à projets, lancé le 1er mars, s’étalera sur 4 mois. Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur www.fonzid.ma

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *