Ford Focus III : Née pour plaire à tous

Ford Focus III : Née pour plaire à tous

Cela fait trois ans que Scama, l’importateur de Ford, vit une belle croissance commerciale sur le marché automobile national. Avec une hausse de ses ventes d’environ 1,1% chaque année, sa part de marché est passée de 4,3 % en 2009 à 6,6% à fin juin dernier, à un peu plus de 3.800 véhicules vendus, toutes catégories confondues. Derrière cette progression, ce sont principalement deux modèles qui tirent les ficelles, à savoir la Fiesta et la Focus. Cette dernière, bien qu’arrivée en fin de vie, continuait à «s’arracher» dans le réseau de Scama, alors même que sa remplaçante avait pointé le bout de son capot. Une voiture capitale pour Ford qui s’est fixé l’objectif d’en écouler 1 million d’unités dans le monde, dont la moitié en Europe. Et c’est justement pour plaire à tout le monde que la Focus, troisième du nom, a été moulée dans une plastique consensuelle.

Une grande gueule ?
Consensuelle certes, mais pas si sage, ni en manque d’originalité. Il suffit de voir son nouveau faciès pour se rendre compte combien la Focus III a gagné en agressivité. Exit les anciens projecteurs simples et en forme de lame, place à des blocs plus sophistiqués marqués par des paupières de diodes ou LED. La calandre s’affine, mais son logo s’hypertrophie, comme pour marquer fièrement l’appartenance à la famille Ford. Toujours de front, la Focus assoit visuellement son regard vers le bas de la route à travers une calandre toujours trapézoïdale, mais désormais élargie et traversée par le prolongement en V des nervures du capot. De profil, l’ensemble profite de lignes tendues, d’une ceinture de caisse plus haute et d’un pare-brise incliné vers un toit rabaissé. Hormis le break, les deux autres carrosseries de la Focus sont disponibles au Maroc. La cinq portes voit son hayon beaucoup moins incliné qu’auparavant, ainsi que ses feux verticaux disparaître au profit de blocs débordant vers les ailes. Affublée d’un troisième volume, la Focus quatre portes, elle, se veut beaucoup plus réussie que sa devancière, avec des feux enveloppant sur une malle qui n’alourdit pas, visuellement, l’arrière du véhicule. La première séduira assurément les célibataires et jeunes couples sans enfant, tandis que la seconde répondra pleinement aux attentes des pères de famille en quête d’espace et de volume afin de faire voyager enfants et bagages.

Qualité en progrès
Ces derniers trouveront plus de place dans la malle de la «grande» Focus (416 litres) que sous le hayon de la Focus 5 portes qui, elle, dispose d’un coffre d’environ 360 l. Un volume en léger retrait par rapport à l’ancienne version (380 l), mais qui reste dans la moyenne du segment, tout comme l’espace dévolu aux passagers, y compris ceux de la banquette. En fait, l’auto n’a pas vraiment grandi en longueur (+2,1 cm), tandis qu’elle a perdu quelques centimètres en hauteur (-1,6 cm). La nouvelle Focus laisse clairement deviner que le travail de ses concepteurs a été axé sur l’efficience et l’ergonomie. Avec sa ligne de toit basse et son pare-brise incliné, cette compacte brille par son rendement aérodynamique, avec au final un Cx (coefficient de pénétration dans l’air) de 0,27. Une valeur qui participe autant à la baisse de la consommation qu’au confort acoustique à bord. Une façon de dire combien l’habitacle a gagné sur le plan qualitatif, s’habillant de matériaux de meilleure facture, à l’image du revêtement soft de la planche de bord, ainsi que le cuir qui gaine le volant et le pommeau du levier de vitesses. À noter que ce dernier est désormais situé en hauteur, au même titre que le levier du frein de parking, histoire d’offrir une meilleure ergonomie au conducteur. Car, c’est justement par son nouveau poste de conduite et ses nombreuses sophistications que la Focus III a fait sa véritable révolution.

De l’électronique utile
Sur la nouvelle Focus, le cockpit futuriste ne l’est pas uniquement d’apparence. C’est même l’une des plus belles vitrines technologiques de la marque à l’Ovale Bleue. Parmi les nombreuses innovations dont cette compacte est l’une des rares de sa catégorie à pouvoir disposer, citons : le détecteur de la baisse de vigilance du conducteur (Driver Alert), l’alerte de franchissement involontaire de ligne, le système de surveillance des angles morts, l’alerte de baisse de trafic urbain (Forward Alert) ou encore, le système de stationnement semi-automatique (Active Park Assist). Ces deux dernières sophistications ont été retenues par l’importateur de la marque, qui commercialise la nouvelle Focus en deux motorisations diesel (1.6 l TDCi de 95 ou 115 chevaux) et trois finitions (Trend, Trend Sport et Titanium). La version de base va bien au-delà de l’ordinaire, incluant notamment la climatisation manuelle, le régulateur de vitesse, l’ordinateur de bord, l’autoradio CD à 6 HP avec commandes au volant et prise USB, l’installation Bluetooth pour téléphone, etc. alors que la sécurité n’est pas en reste avec, outre les airbags (frontaux et latéraux), un ABS de dernière génération, doté du répartiteur et de l’assistance au freinage d’urgence. Une dotation standard conséquente –à ce niveau de gamme–, qui s’étoffe un peu plus sur la version Trend Sport qui ajoute, principalement, la clim’ automatique bizone, l’aide arrière au stationnement, l’allumage automatique des phares, le capteur de pluie et les jantes alu de 16 pouces. Quant à la finition Titanium, elle met le paquet offrant, entre autres, un autoradio Sony premium à 9 HP, le contrôle de stabilité (ESP), le détecteur de crevaison ou encore, des jantes alu de 17’’. Mais surtout, cette version joue résolument la partition high-tech et en particulier, celle des assistances à la conduite, comme le régulateur de vitesse adaptatif (qui maintient la distance avec l’auto de devant), l’alerte de ralentissement du trafic, l’aide au démarrage en côte et le système de parking semi-automatique. Ce dernier aide réellement le conducteur à effectuer un stationnement en mesurant la place disponible et en le dispensant de toute manœuvre du volant !
Tout cela à un prix et celui-ci démarre à 209.000 DH pour plafonner à 265.000 DH (TTC). Un positionnement assez compétitif avec lequel l’importateur de Ford, actuellement leader du marché national des compactes, compte bien atteindre ses objectifs commerciaux, soit 600 unités d’ici la fin 2011 et au moins 2.000 autres sur une année pleine comme 2012.


Toutes les versions, tous les prix (TTC)

• Ford Focus 5 portes
1.6 TDCi 95 Trend    209 000 DH
1.6 TDCi 115 Trend Sport    231 000 DH
1.6 TDCi 115 Titanium    259 000 DH
• Ford Focus 4 portes
1.6 TDCi 95 Trend    215 000 DH
1.6 TDCi 115 Trend Sport    237 000 DH
1.6 TDCi 115 Titanium    265 000 DH
loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *