Formation : 500 bourses pour étudier à l’étranger

Formation : 500 bourses pour étudier à l’étranger

Au ministère de l’Education nationale, et précisément à la Direction de la formation des cadres, l’activité a été intense cet été. Les réunions des commissions se sont poursuivies à un rythme soutenu pour déterminer la liste des bénéficiaires des bourses de coopération et autres bourses de mérite.
Au titre de l’année académique 2006/2007, ce sont pas moins de 500 bourses qui ont été octroyées aux étudiants marocains. Soit sensiblement plus que le nombre de bourses accordées l’année précédente. Le service des "bourses et stages" avait en effet traité, en 2005, près de 3500 candidatures dont 482 dossiers ont été sélectionnés par le comité de sélection pour bénéficier soit d’une bourse de coopération, une place pédagogique, ou une bourse de recherche. Pour cette année, il a fallu départager entre un nombre total de postulants qui a largement dépassé les 4500 candidats. C’est dire que la sélection était très difficile.
Notons que les dossiers de bourses sont gérés par la Direction de la formation des cadres selon une procédure qui se veut «transparente et équitable». En effet, toutes les offres sont diffusées notamment par le réseau des centres Irchad Attalib, par le biais du site web de la direction (www.dfc.gov.ma) ainsi que, apparemment, par des campagnes d’information publiques.
Les dossiers sont par la suite étudiés par un comité national de gestion des bourses de coopération constitué de représentants de cette direction, de représentants de la Direction de la coopération culturelle et scientifique du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, et du département de l’Enseignement supérieur (division de la coopération).
Le comité national se base sur des critères rigoureux de sélection. Le mérite académique, les critères spécifiques à certains pays, les disciplines prioritaires fixées par les conventions de coopération entre le Maroc et chacun des pays concernés sont particulièrement examinés.
Une vingtaine de pays recevront ainsi 500 étudiants marocains dans leurs établissements supérieurs, toutes branches confondues. Il s’agit, pour la plupart, de pays européens, mais aussi de pays africains, arabes et asiatiques. Le Sénégal vient en tête de liste. L’année dernière, il a reçu pas moins de 100 étudiants marocains dans le cadre de la coopération. La Tunisie en a reçu une quarantaine.
Par ailleurs, et cette fois-ci dans le cadre de la promotion des formations d’excellence, le département de l’Education nationale a prévu des bourses de mérite au profit des élèves issus des classes préparatoires et ayant réussi aux concours d’entrée à une Grande école française d’ingénieurs ou de commerce. Les élèves qui remplissent les conditions peuvent toujours postuler à cette bourse en se présentant, avant le 15 septembre 2006, au bureau des bourses relevant de la Direction de la coopération et de la promotion de l’enseignement scolaire privé afin d’y déposer leurs demandes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *