Formation : La SAMIR recrute de la main-d’oeuvre saisonnière

Formation : La SAMIR recrute de la main-d’oeuvre saisonnière

Une action concrète pour promouvoir l’emploi. C’est ce qui est en train d’être mis en place par la société de raffinage de pétrole (la SAMIR) et l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC). Ces dernières viennent en effet de signer, lundi dernier à Mohammédia, une convention de partenariat visant le recrutement de la main-d’œuvre saisonnière de sous-traitance. Une main-d’œuvre qui relève essentiellement des entreprises ayant conclu des contrats avec la SAMIR.
Cette convention, qui couvre une période de deux ans, a été signée par le directeur général de la SAMIR, Jamal Baâmar, et celui de l’ANAPEC, Kamal Hafid.
En vertu de cette convention, l’agence s’engage à aider les entreprises opérant au sein de la SAMIR à disposer des ressources humaines nécessaires. D’une manière plus concrète, l’ANAPEC s’engage, en fait, à rechercher des compétences, à évaluer leur niveau de connaissances et à proposer des dossiers des candidats méritants aux entreprises concernées, et cela conformément aux exigences du cahier des charges de la  société. 
En signant cette convention, l’ANAPEC, établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, vient ainsi de réaliser haut la main ses missions. Notamment celle de procéder à la prospection et à la collecte des offres d’emplois auprès des employeurs, ainsi que celle de la mise en relation de l’offre et de la demande d’emplois.
Pour sa part, et toujours dans le sens de la promotion de l’emploi, la SAMIR souhaite, à travers la signature de cette convention, de contribuer à  la promotion des compétences nationales et locales relevant des sociétés avec lesquelles elle est liée par des contrats. Une promotion qui s’inscrit dans le cadre du projet de modernisation de la raffinerie.
Par ailleurs, la SAMIR souligne que la signature de cette convention  confirme son adhésion à l’Initiative nationale pour le  développement humain (INDH), par le biais notamment de l’association des compétences à la réalisation de projets de développement. Le tout visant à insuffler une nouvelle dynamique à la stratégie nationale dans le secteur de l’industrie pétrolière et à favoriser le développement des sociétés industrielles marocaines de raffinerie.
Mais c’est surtout la promotion de l’emploi qui reste au centre de cette convention. Il s’agit sans nul doute d’un bon premier pas pour dynamiser le recrutement de la main-d’œuvre saisonnière notamment.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *