Formation : L’INPT et l’ENSIAS renforcent leur collaboration

Formation : L’INPT et l’ENSIAS renforcent leur collaboration

Les formations dans les domaines des technologies de l’information se renforcent. C’est ainsi que l’Agence Nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) et l’Université MohammedV-Souissi ont signé, le jeudi 6 Juillet, une convention de partenariat lors d’une cérémonie présidée par le directeur général de l’ANRT, Mohammed Benchaâboun, et le président de l’Université Mohammed V-Souissi. Cette convention permettra plus particulièrement le renforcement de la collaboration entre l’Institut national des postes et télécommunications (INPT) et l’Ecole nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS), deux prestigieuses écoles d’ingénieurs rattachées respectivement à l’ANRT et à l’Université Mohammed V – Souissi. Le rapprochement de ces deux écoles va dans le sens de la réforme de l’enseignement supérieur qui préconise la mise en commun des moyens humains et matériels et l’amélioration de la qualité des prestations d’enseignement et de recherche. Une réforme qui table, en parallèle, sur une augmentation des effectifs des cadres formés. Ainsi, sur le plan de la formation des ingénieurs, un projet d’option commune de troisième année du cycle d’ingénieurs est actuellement à l’étude. Par ailleurs, et sur le plan de la recherche, un autre projet de mise en place d’une structure de recherche commune serait également à l’étude. Enfin, il est à noter que les deux écoles organisent leur Forum Etudiant en commun, et ce pour la troisième année consécutive. Toute cette armada d’actions en commun entre l’INPT et l’ENSIAS n’a, en fait, qu’un seul et unique objectif, celui de mieux répondre à la demande potentielle en ingénieurs des différents secteurs économiques. Rappelons que selon une note d’information récente du département de l’Enseignement supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche scientifique, les effectifs d’ingénieurs formés devraient au moins doubler d’ici 2010. Cela impliquerait une augmentation annuelle moyenne de 20%, soit par des nouvelles créations d’écoles ou de filières de formation d’ingénieurs dans des établissements universitaires existants, soit par une augmentation consistante des effectifs d’ingénieurs formés dans les écoles existantes. Les établissements de formation d’ingénieurs sont donc appelés à subir des réformes profondes, aussi bien sur le plan organisationnel que sur le plan pédagogique, afin de pouvoir accompagner la nouvelle dynamique en matière d’investissement. Cette nouvelle convention de partenariat va ,en fait, dans le sens de cette nouvelle optique. Elle permettra par ailleurs aux deux institutions de renforcer leurs liens dans des domaines d’intérêt mutuel aux technologies de l’information.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *