Formation : L’OMC forme les dirigeants francophones

L’Université Mohammed V-Souissi assurera, du 8 mai au 28 juillet 2006 à Rabat, la 3ème édition du Cours régional de la politique commerciale (CRPC) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), destiné aux fonctionnaires chargés des questions commerciales des 27 pays d’Afrique francophone.
Un communiqué conjoint de l’Organisation mondiale et de l’université précise que ce cours, qui s’inscrit dans le cadre du projet de l’OMC intitulé "Partenariats pour la formation et le renforcement des capacités : une approche intégrée", est dispensé par les experts du secrétariat de l’OMC et d’universitaires provenant d’institutions d’enseignement supérieur ou d’instituts de recherche de la région.
Fondé sur des partenariats entre l’OMC et des établissements d’enseignement supérieur et des académiciens de différentes régions du monde, le projet de l’Organisation mondiale vise trois objectifs principaux.
Le premier objectif est d’augmenter le nombre de fonctionnaires gouvernementaux de pays en développement à qui un programme de formation de trois mois est offert dans le but de leur fournir une base solide de connaissances des questions de l’OMC. A partir de ces connaissances de base, ces fonctionnaires peuvent approfondir leurs domaines de compétence sur les questions de l’OMC et de ce fait accroître la capacité de leur gouvernement à formuler et à défendre les intérêts nationaux.
Le second objectif de ce projet est le développement d’un partenariat entre l’OMC et des institutions dans les pays d’une région donnée. Son but est de pouvoir aider à construire des bases régionales en mesure d’offrir ce type de formation. L’institution locale, l’Université Mohammed V-Souissi dans ce cas, prendra progressivement une plus grande part de responsabilité, en adaptant les cours tel qu’elle l’entend et en se basant sur ceux-ci pour élaborer d’autres activités.
Le troisième objectif est l’établissement de liens de recherche entre les universités et d’autres institutions de la région et les organisations internationales, y compris l’OMC. Le but est d’échanger des informations sur divers sujets de recherche liés à l’OMC dans le but d’accroître la dissémination des résultats de ces recherches, renforcer les synergies existantes et explorer la possibilité de mener des projets de recherche conjoints.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *