Formation : L’université se met à la formation continue

Formation : L’université se met à la formation continue

L’Université Chouaïb Doukkali d’El Jadida innove. Elle vient tout juste de créer un centre de formation continue accessible aux particuliers et aux entreprises. Le centre propose aux participants souhaitant développer leurs connaissances et obtenir des diplômes nationaux ou de qualification scientifique des sessions de formation sur mesure. Selon le directeur de ce centre de formation continue, Aziz Fassouane, « le centre proposera des formations diplomantes, des formations qualifiantes ainsi que des séminaires ». Le centre, qui utilisera des équipements de l’Université Chouaïb Doukkali (laboratoires d’études et moyens audiovisuels), vise en effet à dispenser des cours de formation dont le niveau est équivalent à celui de l’enseignement supérieur. Ces formations seront fournies dans le cadre de sessions, de journées ou suivant un programme défini selon les besoins de personnes à la recherche d’emploi ou d’employés d’entreprises ayant la volonté de compléter leurs formations, d’approfondir leurs connaissances scientifiques ou d’acquérir de nouvelles compétences dans un domaine déterminé.
La création de ce centre a été dictée par l’importance accordée par l’université à la formation continue, qui constitue l’un de ses objectifs prioritaires, et à son ouverture sur son environnement socio-économique et par sa volonté de mettre son personnel compétent dans le domaine scientifique au service de cette mission. « Avec la réforme de l’enseignement supérieur, l’université a actuellement la possibilité de rentrer dans le domaine de la prestation de services. L’Université Chouaïb Doukkali a ainsi fait le choix de s’adapter à son environnement», nous confie Aziz Fassouane.
Ce centre sera chargé d’élaborer des programmes de formations scientifique et pédagogique évolués et en phase avec les besoins des particuliers, des entreprises et des communes locales. Il sera également chargé d’adopter de nouvelles méthodes pédagogiques et de contribuer à leur évolution. Les sessions de formation seront encadrées par des formateurs et des intervenants professionnels ainsi que par des enseignants des Facultés des sciences et des lettres et des sciences humaines. Le directeur du centre n’exclut, par ailleurs, pas la possibilité de faire appel à des formateurs externes afin de compléter les compétences locales. Environ 20 personnes participeront à ces sessions de formation dans plusieurs domaines, notamment en informatique, en communication, en eau, en environnement, en gestion, en industrie alimentaire. La décision de limiter le nombre des participants à ces sessions à environ 20 personnes s’explique par la volonté des organisateurs de pouvoir accorder un maximum d’intérêt à chacun d’entre eux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *