Formation : Recherche scientifique : le coût de la mise à niveau

Selon la Commission nationale chargée de l’élaboration de la  stratégie nationale de la recherche scientifique à l’horizon 2025, 62 % de ce budget seront destinés à la réalisation de  projets de recherche, moins de 11 % aux nouveaux recrutements, la même  proportion pour la mobilisation des ressources humaines, 9 % pour le  renforcement des infrastructures et 2 % à l’amélioration du rendement des  activités scientifiques et technologiques. La contribution du monde socio-économique serait de l’ordre de 225  millions DH et celle de la coopération bilatérale et multilatérale est  d’environ 75 millions DH, alors que la part de l’Etat au budget annuel, hors  salaires, est estimée à 669 millions DH, a précisé la commission mise en place  en 2005 par le ministère de l’Education nationale, de  l’Enseignement supérieur, la Formation des cadres et la Recherche scientifique.
La réalisation de ce plan d’action permettrait de doter le Maroc, à  l’horizon 2010, d’un système national de recherche capable de jouer le rôle de  locomotive de développement socio-économique et culturel au Royaume,  aboutissant pour la réalisation de l’objectif tracé par la Charte nationale de  l’éducation et de la formation.
Ce plan d’action ambitionne notamment la mise à niveau du SNR, à travers le  renforcement des ressources humaines, le développement des projets orientés  vers les besoins des opérateurs socio-économiques et cofinancés par l’Etat,  l’amélioration du rendement scientifique et technologique des activités de  recherche et le développement des infrastructures scientifiques.
La commission a également présenté les grandes lignes de la stratégie  nationale de la recherche à l’horizon 2025, qui s’assigne pour objectifs,  notamment, d’assurer une bonne qualité de l’enseignement supérieur, garantir au  monde socio-économique un accompagnement scientifique et technologique, renforcer les atouts du Maroc à travers le développement des capacités  scientifiques et technologiques à la hauteur des enjeux et de contribuer au développement de nouveaux savoirs et de niches d’excellence en ciblant des thématiques pouvant permettre au Maroc un rôle de premier plan au niveau international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *