Formation technique : nouvelles branches

Formation technique : nouvelles branches

Coup de jeune pour les établissements de formation professionnelle. Leur statut vient en effet d’être revu et modifié lors du conseil de gouvernement qui s’est tenu hier mercredi sous la présidence du Premier ministre, Driss Jettou. Le conseil a ainsi examiné et approuvé un projet de décret modifiant et complétant le décret portant statut des établissements de la formation professionnelle.
Le nouveau projet de décret permettra, entre autres, de coordonner les efforts entre les différents opérateurs de formation, aussi bien publics que privés. Changement de taille : les opérateurs publics de formation professionnelle pourront désormais délivrer des diplômes aux formations qui étaient jusque-là non-diplômantes.
D’autres nouveautés ont également été notamment proposées en matière d’organisation des différents niveaux d’enseignement. Selon Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, le niveau de «technicien spécialisé» exige d’être titulaire du baccalauréat, alors que le niveau «technicien» exige d’avoir poursuivi ses études jusqu’en terminale.
Le certificat d’études secondaires est par ailleurs demandé pour accéder au niveau «qualification». Pour la «spécialisation», le niveau de la  6ème année de l’enseignement fondamental est réclamé.
Ces modifications viennent en réponse aux nouvelles exigences du marché et afin d’accompagner les grands chantiers de développement socio-économique, induits par la libéralisation de l’économie, l’amélioration de l’environnement de l’entreprise et le renforcement des infrastructures de base. Selon le secrétaire d’Etat, «il faut aujourd’hui restructurer de nouvelles filières de formation professionnelles qui soient en adéquation avec un marché de l’emploi en mutation».
Plusieurs recommandations ont également été faites, notamment pour l’implication directe des professionnels dans la gestion de la formation et des établissements qui la dispensent.  Rappelons que les établissements de formation professionnelle publique sont créés et organisés par arrêté du ministre concerné, approuvé par les autorités gouvernementales chargées de la Formation professionnelle, des Finances et de la Fonction publique et de l’Enseignement supérieur pour le niveau technicien spécialisé.
L’arrêté de création et d’organisation indique le siège de l’établissement, la capacité d’accueil, le ou les niveaux de formation, les conditions d’accès, le régime de l’établissement et son organisation administrative et pédagogique. Il est à noter que les établissements de formation professionnelle accueillent cette année plus de 253.000 stagiaires, évoluant dans plus de 380 filières qui couvrent pratiquement tous les secteurs d’activité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *