Formation : Tourisme : les écoles changent de main

Formation : Tourisme : les écoles changent de main

Les établissements de formation hôtelière et touristique, relevant du département du tourisme, changent de main. Ils seront finalement transférés à l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Le projet de loi portant transfert est fin prêt. Il vient d’être discuté, jeudi dernier, en Conseil de gouvernement.
Ainsi, parmi les 16 établissements actuellement sous la tutelle du ministère du Tourisme, seulement deux le resteront après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi. En effet, le projet de loi exclut du transfert le Centre de qualification professionnelle hôtelière et touristique de Touarga et l’Institut supérieur du tourisme de Tanger.
Rappelons que la décision de transférer les instituts hôteliers à l’OFPPT traînait depuis l’adoption du Plan de développement intégré (PDI) du secteur touristique en 2002. Elle avait depuis suscité le grief des professionnels, qui en voulaient au ministère de ne pas les avoir consultés. 
Mais cette fois-ci, l’adoption de la loi portant transfert est imminente. En effet, les dispositions de cette loi entreront en vigueur à compter du premier septembre suivant la date de sa publication au Bulletin Officiel, soit probablement à partir de la prochaine rentrée universitaire. 
Rappelons que le Maroc compte actuellement huit établissements sous la tutelle de l’OFPPT et pas moins de 28 établissements privés.
L’OFPPT a par ailleurs lancé, en avril dernier, un chantier de construction de sept instituts touristiques d’ici l’année prochaine. Ce programme fait partie du plan global destiné à étoffer la formation dans les métiers du tourisme, en prévision de la vision 2010.
En effet, conformément à l’accord-cadre et à l’accord d’application, la création de 80.000 chambres à l’horizon 2010 doit entraîner la création de 72.000 emplois directs pour la même période. C’est dire combien l’entreprise est ambitieuse.
Mais c’est dire aussi tous les efforts qu’une telle ambition nécessite en matière de formation et de professionnalisation continue des métiers du tourisme ; à savoir l’hôtellerie et ses différentes formes d’hébergement, la restauration, les agences de voyages, le transport touristique et les guides touristiques.
A partir de 2007-2008, le marché de l’emploi devrait en effet accueillir chaque année une moyenne de 10.000 lauréats. Le hic est qu’on n’en forme pas assez, pour l’instant en tout cas. Entre 2001 et 2005, le nombre d’inscrits dans les établissements de formation professionnelle hôtelière et touristique a progressé de 55% (soit 8000 inscrits), et celui des lauréats de 70% (5500 lauréats en 2005).
Les chiffres sont certes en progression, mais ils restent bien en deçà de l’offre, énorme, qui se profile à l’horizon.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *