Forum africain des ports à Tanger : L’expérience marocaine mise en avant

Forum africain des ports à Tanger : L’expérience marocaine mise en avant

Le Royaume a pu bénéficier de sa position géostratégique avantageuse pour la mise en place de grands projets portuaires tels que les ports de Nador West Med et de Jorf Lasfar.

Les intervenants ont convenu de l’intérêt porté par les pays africains dans le secteur portuaire grâce à un investissement de l’ordre de 50 milliards de dollars. Et le Maroc en donne l’exemple type et encourage ces pays à s’inspirer de ce modèle unique en son genre.

Le Royaume a pu

bénéficier de sa position géostratégique avantageuse pour la mise en place de grands projets portuaires tels que les ports de Nador West Med et de Jorf Lasfar.

Le Maroc est considéré comme un partenaire et un acteur majeur dans le secteur portuaire, et ce grâce à une série de nouveaux ports réalisés ou en cours de réalisation dans le cadre la stratégie portuaire nationale à l’horizon 2030. C’est ce qu’a affirmé Najib Boulif, secrétaire d’Etat chargé du transport, lors du Forum africain des ports organisé, les 4 et 5 juillet, à Tanger. L’intervenant a fait part que le Royaume a pu bénéficier de sa position géostratégique avantageuse pour la mise en place de grands projets portuaires tels que les ports de Nador West Med, de Jorf Lasfar, de Kénitra, d’Agadir et de Dakhla. M. Boulif a tenu à souligner l’importance de ce projet de complexes portuaires intégrés et qui continue de porter ses fruits. Initié en 2006, ce projet s’assigne parmi ses objectifs de renforcer l’activité économique du Maroc. «Ces complexes portuaires intégrés sont d’une grande importance pour le développement humain et social des pays africains», a dit M. Boulif.

Les intervenants ont convenu de l’intérêt porté par les pays africains dans le secteur portuaire grâce à un investissement de l’ordre de 50 milliards de dollars. Et le Maroc en donne l’exemple type et encourage ces pays à s’inspirer de ce modèle unique en son genre. «Ce forum se tient dans la foulée de la mise en service de Tanger-Med II qui nous permet de détenir une capacité de traitement de 9 millions de conteneurs. Ce qui nous permet de nous positionner au premier rang en Méditerranée. Il vient concrétiser la vision de SM le Roi Mohammed VI», a affirmé Mehdi Tazi Riffi, directeur de Tanger-Med.

Cette vision royale a conditionnné, selon M. Tazi Riffi, la clé de succès de cette plateforme portuaire. «Tanger Med a un rôle clé et essentiel dans le renforcement de la compétitivité logistique africaine. Nous sommes connectés sur une base hebdomadaire à 40 ports africains et 40% de notre trafic vient et part depuis l’Afrique», a dit M. Tazi Riffi, faisant remarquer que Tanger-Med permet de « renforcer le rôle du Maroc dans les corridors logistiques africains qui sont en pleine croissance».

Les intervenants ont encouragé un partenariat public-privé gagnant-gagnant permettant à l’Afrique de prendre le dessus et dépasser son rythme de croissance annuel (7%) dans le secteur portuaire. «Le partenariat public-privé doit reposer sur une vision commune», a souligné Fouad Brini, président de l’Agence spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA).

Selon les données communiquées à cette occasion, la plupart des terminaux du continent sont ainsi passés sous le contrôle d’opérateurs privés. A titre d’exemple le groupe Maersk, qui marque sa présence sur la scène portuaire marocaine grâce au premier terminal à conteneurs du complexe portuaire du port Tanger-Med (terminal I) et l’entrée en vigueur du nouveau terminal (terminal II) avec une capacité additionnelle de 6 millions de containers EVP.

Les intervenants ont convenu qu’historiquement les pays africains investissent dans le maritime et négligent la composante terrestre. Ils ont encouragé les autorités portiaires à équilibrer entre les deux parties pour en faire des ports de nouvelle génération. Ils ont évoqué l’autre problématique de l’existence d’un nombre important de ports africains au cœur des villes, mais la croissance urbaine et démographique les ont rendus obsolètes et inadaptés. Ils ont appelé à leur transfert en dehors de l’espace urbain. Grâce à la vision et la clairvoyance de SM le Roi Mohammed VI, «Tanger-Med a été transféré à l’extérieur laissant la place à un port de plaisance et de croisière», souligne M. Brini.

Tanger Med a ainsi été conçu pour être avec ses zones logistiques et industrielles parmi les complexes portuaires intégrés conformément aux normes internationales en vigueur.

Initié par i-conférences, en partenariat avec le Programme de politiques de transport en Afrique, ce forum africain est marqué par la participation des experts dans le domaine portuaire ainsi que des opérateurs et des autorités portuaires venus des différents pays d’Afrique. Il a permis aux participants de discuter des enjeux et problématiques du secteur des opportunités de coopération et des solutions de renforcement des capacités des ports de la région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *