Forum Afrique-développement 2012 : Attijariwafa bank célèbre en grande pompe l Afrique

Forum Afrique-développement 2012 : Attijariwafa bank célèbre en grande pompe l Afrique

L’Afrique est à l’honneur chez Attijariwafa bank. En effet, la deuxième édition du Forum Afrique-développement s’est ouverte jeudi matin, et pour deux jours, à Casablanca avec la participation d’éminentes personnalités politiques et économiques et d’experts en développement. Aussi, tenu sous le thème: «Quels leviers d’accélération pour la coopération Sud-Sud?», le forum s’inscrit dans une démarche de promotion des investissements et du commerce Sud-Sud et vise à offrir plus de visibilité et à identifier les secteurs les plus porteurs sur le continent. Ainsi, initié sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI par le groupe Attijariwafa bank, cet événement est l’occasion de faire des rencontres B to B et d’assister à des panels sur la logistique et le transport, ainsi que le financement des échanges commerciaux et des investissements.
«Le renforcement de la coopération Sud-Sud n’est pas l’alternative à la coopération Nord-Sud, mais en est le complément qui viendrait conforter l’adaptabilité et la compétitivité de la région», a précisé Mohamed El Kettani, président-directeur général du groupe Attijariwafa bank, dans son allocution d’ouverture du Forum. Et de poursuivre que  «le continent africain, qui guettait il y a deux ans, les fameuses sorties de crises, doit faire preuve de combativité et de rigueur…, installer les bases de nouveaux modèles de travail et de décisions, au diapason avec les attentes des populations… et mettre de côté les idéologies stériles».
Pour sa part, Amani Abu Zeid, représentante résidente de la Banque africaine de développement au Maroc (BAD), a affirmé que «l’Afrique est une terre d’opportunités et un centre d’intérêt du monde». Elle a insisté sur l’importance de l’intégration régionale, relevant, toutefois, certains défis liés essentiellement aux infrastructures, aux carences des marchés africains, à la complexité des procédures administratives et accords douaniers et à la faiblesse des collectivités.
Dans le même sillage, Yonly Ernest, président du Conseil économique et social et ancien Premier ministre au Burkina Faso, a affirmé que l’Afrique, «qui se présente comme l’une des zones les plus prometteuses au monde, doit tirer profit de ses potentiels et de la conjoncture internationale pour être l’une des régions les plus riches du globe». Ainsi, s’est ouverte la deuxième édition du Forum Afrique-développement avec à la clé des trophées de la coopération Sud-Sud qui seront remis lors de la cérémonie de clôture.
Parallèlement à cette fête africaine, incarnant une dynamique interculturelle intense, le Forum accueille également l’exposition «Regards africains croisés», organisée par la Fondation Attijariwafa bank, laquelle invite 23 artistes de 10 pays africains à un dialogue artistique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *