Forum économique mondial: Le Maroc primé pour ses infrastructures

Forum économique mondial: Le Maroc primé pour ses infrastructures

Ainsi, la prestigieuse organisation basée à Genève désigne le Royaume comme étant le pays qui possède les meilleures infrastructures dans la région d’Afrique du nord. De même, le WEF désigne le Maroc troisième en la matière à l’échelle du continent et sixième dans le monde arabe.

Il est donc devancé au niveau arabe par les Emirats Arabes Unis qui sont 3ème mondial, le Qatar 24ème, l’Arabie Saoudite 30ème, le Bahreïn 31ème et Oman 33ème. Aussi, sur le plan mondial, le Maroc se positionne à la 55e place sur les 144 pays analysés, mais arrive premier au Maghreb et en Afrique du nord, devançant de loin la Tunisie 79ème, l’Egypte 100ème, l’Algérie 106ème, la Libye 113ème et la Mauritanie 123ème.
Cependant, le Maroc fait mieux au niveau africain que nombre de pays importants comme l’Afrique du Sud qui arrive 60ème dans le classement, la Côte d’Ivoire 93ème ou le Nigeria 134ème pour se classer troisième derrière l’île Maurice 42ème et les Seychelles 53ème.
Dans le peloton de tête, on retrouve sans surprise Hong Kong, Singapour, les Emirats Arabes Unis, les Pays-Bas, la Suisse, le Japon, l’Allemagne, la France, l’Espagne et le Royaume-Uni.
A noter que les volets étudiés par les experts du WEF pour les besoins du classement portent notamment sur les équipements dans les domaines des transports routiers, autoroutiers, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires, en plus de la qualité des infrastructures énergétiques et des télécommunications. C’est ainsi que d’après le Forum économique mondial, la qualité des infrastructures au Maroc est meilleure que celle de nombre de pays émergents comme le Mexique 65ème, le Brésil 76ème, l’Inde 87ème ou l’Argentine 89ème. Rappelons que le volet «qualité des infrastructures» est l’un des 12 piliers pour la mesure de la compétitivité de chaque pays, permettant de brosser une image complète de la performance économique de tout Etat. Ces douze piliers sont les institutions, l’environnement macroéconomique, la santé, l’enseignement supérieur, l’efficacité du marché des biens, le marché du travail, le marché financier, l’appropriation technologique, la taille du marché, la sophistication des entreprises et l’innovation.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *