Fouad Douiri : Le Maroc bénéficie, de par sa géographie, d’un potentiel en énergies renouvelables diversifiées

Fouad Douiri : Le Maroc bénéficie, de par sa géographie, d’un potentiel en énergies renouvelables diversifiées

Le Maroc bénéficie, de par sa géographie, d’un potentiel en énergies renouvelables diversifiées considérées comme un moteur principal du développement économique, a indiqué, jeudi soir à Casablanca, le ministre de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement, Fouad Douiri.
S’exprimant lors d’une rencontre sur « La stratégie énergétique du Maroc », organisée par la Chambre française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM), M. Douiri a souligné que ces énergies renouvelables diversifiées (solaire, éolienne et hydraulique) constituent un moteur principal du développement économique national et du progrès social.
En ce qui concerne la stratégie énergétique, il a tenu à expliquer que cette dernière ambitionne d’améliorer la coopération régionale, du fait de l’inter-connectivité des marchés régionaux et internationaux en la matière, ajoutant qu’elle vise quatre objectifs fondamentaux.
Ces objectifs consistent en la sécurité d’approvisionnement et la disponibilité de l’énergie, l’accès généralisé à l’énergie à des prix raisonnables, la maîtrise de la demande et la préservation de l’environnement, a-t-il relevé ajoutant que les orientations stratégiques se traduisent, notamment, en un mix diversifié et optimisé autour des choix technologiques fiables et compétitifs, la mobilisation des ressources nationales par la montée en puissance des énergies renouvelables ou encore l’efficacité énergétique érigée en priorité nationale.
Cette stratégie énergétique est confortée par le lancement officiel par Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Plan Solaire Marocain, en 2009 à Ouarzazate et du Programme Marocain Intégré de l’Energie Eolienne en 2010 à Tanger, a souligné le ministre, notant que d’ici l’année 2020, 42 pc de l’approvisionnement énergétique doit être couvert avec des sources d’énergie renouvelable et une capacité de 2.000 mégawatts d’énergie solaire doit être produite.
Selon M. Douiri, plusieurs programmes structurants ont été également élaborés, notamment le programme national d’assainissement (PNA), le programme national de gestion des déchets ménagers (PNDM), qui vise à améliorer la gestion des déchets ménagers et à assurer un taux de collecte de 85 pc en 2016 et 90 pc en 2020, ou encore le programme national de prévention et de la lutte contre la pollution industrielle.
Après avoir présenté d’autres stratégies, telles la stratégie nationale de développement durable, M. Douiri a également évoqué la mise en place des observatoires régionaux de l’environnement et de développement durable, estimant que le Maroc s’est engagé dans une véritable politique de développement durable qui le positionne comme hub technologique vert au Maghreb et en Afrique francophone.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *