France : Fabius pour la baisse des impôts

Pour gagner les élections, tous les coups sont permis. C’est dans ce sens qu’il faut interpréter les dernières déclarations de Laurent Fabius, ministre de l’Economie et des Finances français. Dimanche 24 février, il a annoncé publiquement son soutien pour la poursuite de la baisse des impôts et des charges des entreprises par le prochain gouvernement. Toutefois, il a précisé que la marge de manoeuvre reste très étroite. Faisant ainsi allusion au ralentissement de la croissance en Hexagone.
Pour M. Fabius, la baisse des impôts et des charges est une bonne orientation à condition que les dépenses soient maîtrisées et que les déficits reculent. Et de poursuivre qu’il ne fallait pas faire de démagogie quand la croissance ralentit. Fabius n’est pas le seul à jouer la carte de la baisse des impôts à la veille des élections. Jacques Chirac, candidat à la présidentielle s’est prononcé, lui aussi, en faveur d’une réduction des impôts et des charges. De son côté, Lionel Jospin n’a pas évoqué ce sujet lors de son intervention télévisée de jeudi dernier. La baisse des impôts semble ne pas être l’unique dossier que Fabius veut défendre. Selon lui, le chantier des retraites n’a pas énormément avancé sous le gouvernement Jospin. La priorité pour lui est d’alimenter le fonds de réserve des retraites à hauteur de 15 milliards d’euros. A ce sujet, ses propos sont clairs : « c’est le premier dossier auquel il va falloir s’attaquer et prendre des mesures qui ne sont pas toutes faciles ».
En ce qui concerne le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, pour lequel les services de Bercy ont émis vendredi dernier un rapport favorable, il estime que cette démarche va dans le sens de la simplification. En d’autres termes, cela peut être envisagé, selon le ministre de l’Economie tout en mettant en avant les difficultés qu’une baisse des impôts comporte, pour plusieurs observateurs de la vie politique française, les dernières déclarations de Fabius ont un cachet purement politique. La carte de la baisse des impôts a toujours constitué une arme de guerre dans les élections qu’elles soient présidentielles ou législatives.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *