France : Laurence Parisot, cible de conflits internes

France : Laurence Parisot, cible de conflits internes

Les présidents des commissions du Medef ont apporté leur soutien à la présidente du mouvement patronal Laurence Parisot, cible de conflits internes, dans une tribune qui devait paraître dimanche dans Le Journal du Dimanche. «Dès son élection, Laurence Parisot a élargi le cercle des instances dirigeantes du Medef permettant ainsi à tous les types et à toutes les tailles d’entreprise de s’exprimer et de participer», affirment-ils. Les décisions prises «sont le fruit d’un processus démocratique et transparent», assurent-ils. Laurence Parisot, qui briguera un second mandat en juin ou juillet prochain, a essuyé récemment coup sur coup deux camouflets: le départ du secteur agroalimentaire mi-décembre, suivi de la démission d’un directeur général de l’organisation patronale. Pour leur part, les dirigeants à la tête des diverses commissions du Medef (consommation, recherche, fiscalité…) soulignent «des résultats très visibles» de l’action du mouvement patronal ces quatre dernières années, évoquant notamment «la rupture conventionnelle» de contrat de travail, la réforme de la taxe professionnelle et la signature de dix-sept accords avec des organisations syndicales depuis le début de la crise économique. «Les entreprises peuvent compter sur nous pour poursuivre autour de Laurence Parisot ce travail, essentiel pour notre pays.», conclut le texte. Quatorze présidents de commissions du Medef ont signé cette tribune, notamment Loïc Armand, président de L’Oréal France, Jean-Pierre Clamadieu P-dg de Rhodia et Laurence Danon, présidente d’Edmond de Rothschild Corporate Finance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *