Fruit d’un partenariat entre la CMT et la BERD: Un prêt de 28 millions d’euros pour le creusement d’un nouveau puits minier

Fruit d’un partenariat entre la CMT et la BERD: Un prêt de 28 millions d’euros pour le creusement d’un nouveau puits minier

Les travaux de creusement d’un nouveau puits minier à Tighza seront bientôt entamés. C’est l’annonce faite mardi à la Bourse de Casablanca par la Compagnie minière de Touissit.

Pour ce faire, la compagnie a signé un prêt à long terme à hauteur de 28 millions d’euros avec la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD). Mohamed Lazaar, administrateur directeur général de la compagnie, a souligné lors de la présentation aux analystes financiers que «le partenariat qui vient d’être signé avec la BERD va permettre d’ouvrir de nouveaux horizons pour la CMT. En particulier, le développement de notre mine à Tighza qui se trouve dans la région de Tadla-Khénifra située à côté de Mrirt, à 10 km de Meknès. C’est une région où le besoin en emploi est important, ce projet permettra justement de maintenir et de créer des emplois. Nous comptons augmenter nos effectifs d’une cinquantaine de personnes». Concernant les travaux sur le projet, Mohamed Lazaar a souligné que «le puits fera 1.100 mètres de profondeur, le plus profond de l’Afrique du nord. Ce projet favorisera la recherche minière que ce soit en latéral ou en profondeur.

Le projet a également pour finalité d’améliorer la production à hauteur de 25% et de réduire nos coûts». Et d’ajouter que ce plan «vise également à améliorer les conditions de travail et de sécurité dans les chantiers ainsi que de développer le gisement en or de Tighza en parallèle».  Le coût global du projet est estimé à 34 millions d’euros. Ainsi, la part du financement de la BERD est de 28 millions d’euros et la CMT a un apport de 6 millions d’euros. Concernant les caractéristiques de la dette, la compagnie précise que sa durée sera de sept ans avec deux années de grâce et les remboursements seront semestriels à partir de la troisième année. Ce partenariat avec la BERD va au-delà du financement selon la direction de la compagnie. De ce fait le projet aboutira au passage aux normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standard) en deux temps, sous forme de réconciliation jusqu’à 2018 et un passage complet au-delà de cette date. Par ailleurs, la société a également mis en place avec la BERD un plan d’actions environnementales et sociales (ESAP).

Gabriel de Lastours, directeur associé à la BERD à Londres, a déclaré : «Avec mes équipes nous sommes très heureux d’avoir conclu une convention de crédit avec la Compagnie minière de Touissit pour soutenir son développement et pérenniser l’activité minière dans la région». Et de poursuivre que la présence des représentants de la BERD à la Bourse de Casablanca est pour présenter aux investisseurs la convention de crédit «qui va servir à des travaux ambitieux de développement de la mine de Tighza». Ce projet ambitieux induira, selon la direction de la compagnie, «des améliorations importantes en matière de santé, de sécurité et de gestion de l’environnement».

Dans ce sens, le prêt de la BERD permettra de financer la maintenance du site, ainsi que l’optimisation de l’énergie, notamment en termes de gestion de l’eau. Par conséquent, le plan d’investissement du site de Tighza permettra également à la compagnie d’améliorer l’infrastructure de l’exploitation minière souterraine et les conditions de travail.

Leila Ouchagour

(Journaliste stagiaire)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *