Fusion Lafarge-Holcim

Fusion Lafarge-Holcim
CRH profite du projet de désinvestissement 
 
Pour se faire, Lafarge et Holcim sont en négociations exclusives avec  CRH. Au global, les actifs cédés aux termes de l'annonce d'aujourd'hui ont généré un chiffre d'affaire de l'ordre de 5,2 milliards d'euros en 2014, avec un EBITDA opérationnel estimé de  744 millions euros en 2014. La valeur d'entreprise de ces actifs est pour sa part à   6,5 milliards d'euros . Elle reflète par ailleurs la valeur de ces actifs de grande qualité. En commentant cette opération Lafarge et Holcime souligne qu'elles sont sur la bonne voie pour finaliser la fusion et la création éventuelle du Géant LafargeHolcim.
Ci dessous un aperçu des actifs à céder: 
 
 Europe :
• France :  tous les actifs d'Holcim, à l'exception de la cimenterie d'Altkirch et des sites béton et granulats dans la région du Haut-Rhin, et une station de broyage de Lafarge à Saint-Nazaire ; à la Réunion, les actifs de Lafarge, excepté sa participation dans Ciments de Bourbon
• Allemagne : les actifs de Lafarge
• Hongrie : les actifs opérationnels d'Holcim
• Roumanie : les actifs de Lafarge
• Serbie : les actifs d'Holcim
• Slovaquie : les actifs d'Holcim
• Royaume-Uni : les actifs de Lafarge Tarmac à l'exception de la cimenterie de Cauldon et de
certains autres actifs associés
 
En dehors de l'Europe:
 
• Canada : les actifs d'Holcim
• Etats-Unis : la cimenterie Trident d'Holcim (Montana) et certains terminaux dans la région
des grands lacs
• Philippines: les participations de Lafarge Republic Inc (LRI) et autres actifs spécifiques
détenus par les actionnaires majoritaires (Lafarge Holdings Philippines, Inc., South Western
Cement Ventures, Calumboyan Holdings, Inc., et Round Royal, Inc.), à l'exception des parts
de LRI dansLafarge Iligan, Inc., Lafarge Mindanao, Inc. et Lafarge Republic Aggregates,
Inc. ;  du terminal cimentier de Centre Harbour à Manille ; et  d'autres actifs associés.
• Brésil : un ensemble d'actifs des deux entreprises qui comprend trois cimenteries intégrées et deux stations de broyage (représentant une capacité totale annuelle de 3,6 millions de tonnes) ainsi que des centrales à béton situées dans le Sud-Est du Brésil.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *