Gestion des budgets publics et EEP: Plus de rentabilité à moindre coût

Gestion des budgets publics et EEP: Plus de rentabilité à moindre coût

Dans le sillage du changement progressif et positif du programme de développement national, les directives de cette nouvelle loi de Finances permettront de hisser le Maroc aux premiers rangs des pays en voie de développement, et ce en respectant le principe d’égalité dans les droits, le devoir et l’accès aux richesses du pays.

De cette circulaire destinée aux institutions et entreprises publiques, quatre points primordiaux sont mis en exergue. En premier lieu, mettre en place des bases solides pour un progrès économique équilibré tout en encourageant l’industrie et l’investissement privé dans ce secteur. Maintenir en second lieu un support au niveau de l’offre et la demande sur le marché national, et diminuer les disparités socio-économiques avec plus d’opportunités d’emploi.

Le troisième objectif est de dynamiser la régionalisation via l’accélération de la cadence des réformes structurelles. En dernier lieu, ce communiqué insiste sur la mise en place effective de la réforme juridique adoptée par la nouvelle loi de Finances 2016, afin de continuer la récupération des équilibres macroéconomiques.

Puisque les institutions et les entreprises publiques sont des facteurs importants pour réaliser ces objectifs, elles sont amenées à suivre certaines directives lors de l’établissement de leur budget. De son côté le gouvernement s’engage à encourager les secteurs à valeur ajoutée, si toutefois ces institutions et entreprises publiques offrent les garanties nécessaires à la réussite du projet de loi de Finances 2016.

A cet effet, il faut que ces institutions maintiennent le cap du plan national du développement industriel et participent aux autres plans mis en place, notamment «Maroc Vert», «Vision touristique 2020» et «Halieutis 2020» et accordent la priorité aux projets qui favorisent la solidarité sociale et la lutte contre la pauvreté.

Entre autres, ces entreprises et institutions publiques doivent s’intéresser beaucoup plus aux régions et les rendre plus attractives en les équipant d’infrastructures primordiales (eau et électricité), services sociaux: santé, route, et enseignement. Le but de ces activités est d’offrir du travail et attirer les investissements étrangers.

PAR Saâd Benchlikha
(Journaliste stagiaire)
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *