Gestion durable des ressources et changement climatique: L’expérience américaine mise en relief à Rabat

Gestion durable des ressources et changement climatique: L’expérience américaine mise en relief  à Rabat

L’expérience américaine en matière de gestion des ressources en eau s’expose à Rabat. C’est à l’occasion de la semaine thématique sur «la gestion durable des ressources en eau dans un contexte de changement climatique» qui s’est ouverte hier et qui se poursuit jusqu’au 29 septembre à Rabat.

Initié par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, cet événement s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Maroc et les États-Unis. «Cette rencontre a pour objectif d’aborder l’expérience des États-Unis dans la gestion des ressources en eau. Cela nous permettra de parler de la planification des ressources en eau dans un contexte des changements climatiques dans toutes les régions. Durant cette semaine, il y aura également des sessions techniques dont les questions seront abordées par l’Office et liées aux traitements des eaux usées et la possibilité d’avancer ce traitement pour la réutilisation», a expliqué à ce sujet Asmaa El Kasmi, directrice de la coopération et de la communication à l’ONEE. Dans ce sens, des ateliers thématiques seront organisés durant cette semaine par Barney Austin, expert américain en eau. Celui-ci présentera les approches de gestion des ressources en eau mises en place dans certains États comme la Californie, le Texas, et le Nevada. L’accent sera mis sur la planification stratégique pour faire face à la pression exercée sur les ressources en eau par le changement climatique, le traitement et la réutilisation des eaux usées, la recharge des aquifères, la conservation et l’efficacité de l’eau, le dessalement et le nexus eau-énergie. «Je pense que le Maroc gère ses ressources d’une façon bien évoluée. Nous possédons depuis les années 50 nos propres méthodes et façons pour gérer les eaux et l’électricité. Ces expériences, on pourrait les bien partager avec le Maroc», confie-t-il. En effet, durant cette semaine consacrée à l’eau, sera évoquée également une autre thématique liée à l’importante de la gestion de la demande. C’est-à-dire comment impliquer le citoyen par l’importance de la protection des ressources mais aussi à l’utilisation rationnelle de l’eau.

Ainsi chaque journée, en fonction de la thématique abordée, il y aura des recommandations techniques. «On va résumer les apports et les discussions pour pouvoir partager avec le maximum d’experts marocains dans le domaine», souligne Mme Kasmi. Pour rappel, l’Office avait déjà collaboré avec les États-Unis dans le domaine de l’eau, notamment avec l’Agence de développement et du commerce américaine. «Nous avons mené une étude avec cette agence pour le traitement des eaux usées, notamment dans la zone de rejet industrielle de Berrechid. Cet accompagnement nous a permis de bien cerner le problème et mettre en place des schémas pour certaines industries les plus polluantes. Il y a aussi un autre exemple de coopération qui concerne le traitement de l’eau potable. Nous avons actuellement le traitement de la station Bouregreg. Nous commençons par l’ozonation dont la mise en service est prévue en 2018», indique Mme Kasmi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *