Gestion durable des ressources halieutiques : Les engagements du Maroc réitérés

Gestion durable des ressources halieutiques : Les engagements du Maroc réitérés

25ème réunion ordinaire de la Commission internationale pour la conservation des thonidés

L’engagement du Maroc pour le développement halieutique a été réitéré lors de l’ouverture de la 25ème réunion ordinaire de la Commission internationale pour la conservation des thonidés à Marrakech. Dans une allocution lue en son nom par Mbarka Bouaida, secrétaire d’État chargée de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a rappelé à l’audience que la gestion durable des ressources halieutiques est placée au cœur des priorités de l’action publique du Royaume. Le ministre a énuméré dans ce sens les trois fondements développés dans le cadre de la stratégie Halieutis. Citons à cet effet : l’exploitation durable des ressources, le développement d’une pêche performante et de qualité et le renforcement de la compétitivité en vue de renforcer les parts de marché aux niveaux national et international.

Dans son allocution, M. Akhannouch a passé en revue les principaux projets engagés sous la vision Halieutis. En matière de durabilité, le Royaume a misé sur le renforcement de la recherche halieutique pour en faire un acteur incontournable dans la formulation d’avis scientifique. De même, les principales pêcheries se sont vues attribuer des plans d’aménagement contenant un dispositif de mesures axées sur la gestion raisonnable des stocks et de l’activité des navires.

La lutte contre la pêche illégale non déclarée et non réglementée constitue le cheval de bataille du département de la pêche. Pas plus tard que la semaine dernière, une opération d’envergure nationale a été lancée portant sur l’équipement de la flotte en balises de géolocalisation par satellite. Dans le cadre de la lutte contre la pêche illicite, une procédure informatique de certification des captures a été mise en place sans oublier la création d’une agence dédiée ayant élaboré des plans d’aménagement aquacole le long des 2 façades maritimes. Parmi les actions phares initiées par le Maroc, le lancement de l’initiative «Ceinture Bleue» lors de la Cop22. «Cette action commune pour le climat et les océans repose sur la conviction que la pêche et l’aquaculture peuvent devenir un modèle de durabilité en s’appuyant sur les principes de l’économie bleue», peut-on relever du mot du ministre. Aziz Akhannouch a par ailleurs rappelé le rôle dynamique que joue le Maroc au sein des organisations internationales et régionales spécialisées dans la gestion de la pêche maritime. Notons que plusieurs conventions internationales ont été ratifiées. Des programmes d’action ont également été adoptés visant à conjuguer croissance, développement durable et solidarité sociale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *