Gestion et supervision de la production des énergies renouvelables : Une plate-forme d’optimisation réalisée par l’ONEE

Gestion et supervision de la production des énergies renouvelables : Une plate-forme d’optimisation réalisée  par l’ONEE

Une première en Afrique. Le Maroc a lancé au dernier trimestre de l’année une plateforme d’optimisation de gestion et de supervision des énergies renouvelables.

Ce projet chapeauté par l’Office national de l’électricité et eau potable (ONEE) consiste à mettre en place un dispatching dédié à la gestion et à la supervision de la production des énergies renouvelables permettant la prévision de la production intermittente. Il permettra également d’assurer en temps réel la gestion des flux de production des énergies renouvelable, l’affichage des informations concernant l’état du réseau en offrant les outils nécessaires d’aide à la décision.

L’ONEE joue un important rôle dans la transition énergétique amorcée par le Maroc. Un effort sera déployé pour assurer à l’ONEE tous les moyens et les ressources nécessaires pour promouvoir et développer le réseau électrique national afin d’évacuer l’électricité produite à partir des sources renouvelables.

Notons qu’en termes d’intégration des réseaux et des marchés électriques, le Maroc dispose d’un cadre propice à l’échange électrique et à faire face aux intermittences des énergies renouvelables. D’importantes capacités d’interconnexions électriques ont été réalisées dans ce sens.

Citons particulièrement celle réalisée avec l’Espagne portant sur 1.400 mégawatts. Elle se veut l’unique interconnexion sous-marine entre les continents européen et africain. Une autre interconnexion relie l’Algérie avec le Maroc avec une capacité d’échange de 1.200 mégawatts. Capitalisant sur ces acquis, le Royaume accélère son intégration régionale des marchés énergétiques.

Le but étant de promouvoir davantage d’interconnexions électriques avec les pays voisins. Le projet phare consiste en la réalisation d’une ligne d’interconnexion électrique avec le Portugal d’une capacité de 1000 mégawatts. Figurent  également dans le pipe, le renforcement de l’interconnexion avec l’Espagne et une troisième ligne d’une capacité de 700 mégawatts et avec les pays subsahariens via la Mauritanie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *