Gestion intégrée des risques de catastrophes naturelles et de la résilience

Gestion intégrée des risques de catastrophes naturelles et de la résilience

Détails des trois sous-programmes du projet

Réforme institutionnelle et renforcement des capacités

• Mettre en place un processus plus systématique permettant de gérer les risques de catastrophes naturelles d’une manière intégrée à travers des activités de prévention et de préparation de réponses adéquates menées par le gouvernement central et d’autres entités nationales et aussi par les collectivités locales.

•Améliorer l’orientation stratégique et les dispositifs de gouvernance du Maroc en matière de gestion des risques de catastrophes à travers le fonctionnement du Fonds de lutte contre les effets des catastrophes naturelles (FLCN), en mettant un accent sur la prévention et la réduction de risques en amont.

Activités de réduction des risques de catastrophes naturelles

• Augmentation du nombre et de la qualité des projets de réduction des risques de catastrophes naturelles par le biais de co-financements fournis par le FLCN. Ces projets pourraient inclure aussi bien des projets structurels tels que les travaux de protection contre les inondations ou la mise à niveau parasismique des installations critiques comme les écoles, les hôpitaux et les mairies, que des projets non-structurels tels que des programmes d’éducation du public, des cartographies des risques, et des systèmes d’alerte précoce.

• Les financements seront fournis dans le cadre d’un co-financement sollicité par «appels à projets» annuels, pour les projets développés et mis en œuvre par les ministères techniques, les collectivités territoriales, les établissements et entreprises publics. Les projets seront sélectionnés sur la base de critères clairs et transparents par une commission nationale de sélection sous l’égide du comité de pilotage du FLCN.

Amélioration du financement et de l’assurance contre les risques de catastrophes naturelles

• Création d’un programme national d’assurance pour la protection des biens et des personnes contre les catastrophes naturelles. Le gouvernement envisage, dans ce sens, de rendre obligatoire une extension de la couverture multirisque en cas de catastrophe au titre des polices d’assurance dommages, automobile et responsabilité civile avec des tarifs fixes.

• Création d’un Fonds de solidarité contre les événements catastrophiques (FSEC) visant à indemniser les victimes non assurées, y compris les ménages pauvres qui ne peuvent pas s’offrir une assurance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *