GFK : thermomètre des biens technologiques

GFK : thermomètre des biens technologiques

Le marché des équipements électroménagers et des biens de fournitures techniques et technologiques n’a aucun secret pour lui. GFK (Growth From Knowledge), numéro un mondial des recherches et études marketing de ce secteur, dont la filiale marocaine a été créée en juillet 2004, affiche fièrement sa connaissance de ce marché au Maroc.
Lors d’une conférence de presse qui se tiendra ce lundi à Casablanca en présence de membres de son management à l’international, le bilan de près de 17 mois d’activité au Royaume sera dressé. « L’expertise de GFK, que ce soit à l’échelle européenne ou mondiale, n’est pas à démontrer.
Il s’agit bien de la 4ème société européenne d’études marketing et de la 5ème société d’études au niveau mondial. Présente dans une cinquantaine de pays sur les cinq continents, GFK compte également quelque 120 sociétés filiales ou partenaires avec près de 5100 collaborateurs dans le monde », estime, non fierté, Hassan Moujahid, directeur général de GFK Afrique du Nord. Unique opérateur sur le marché marocain, GFK s’est tant bien que mal frayé son chemin. « Il était très difficile d’instaurer ce type de concept sur le marché marocain. Mais en une année et demie d’activité, et à force de sérieux et de travail, GFK a pu couvrir près des trois quarts du territoire marocain en étant présent dans douze grandes villes du Royaume », ajoute M. Moujahid.
Le cabinet allemand a même réussi à étendre son domaine d’intervention en ouvrant deux filiales pour l’Afrique du Nord, en Algérie et en Tunisie. Un grand nombre de partenariat a ainsi été tissé avec de grands groupes internationaux et distributeurs locaux des biens techniques et technologiques. Cinq catégories de produits sont en effet régulièrement auditées : l’électronique grand public, le gros électroménager, les petits électroménagers, les produits IT et ceux de téléphonie mobile.
Pour ses études, GFK prend en compte différentes variables, ayant notamment trait aux ventes en volumes et en valeurs, à la distribution numérique, de valeur ainsi que le prix moyen pondéré. Des rapports sont rendus publics chaque deux mois ou à la demande évaluant l’évolution du marché national. « Les études de marché classiques donnent une sorte de cliché figé sur un marché donné.
Celles que nous effectuons montrent une sorte de film qui tracent les différents développements de ce marché-là. C’est loin d’être figé et sa teneur en informations stratégiques pour la société concernée est nettement plus grande », souligne Hassan Moujahid. Près de 17 mois après sa création, GFK Maroc lorgne un nouveau grand marché, celui de la médiatrice lancée par le ministère de la Communication. Deux cabinets internationaux ont d’ores et déjà été pré-sélectionnés, le français Médiamétrie et l’allemand GFK. Un nouveau défi à relever pour ce dernier, et non des moindres, puisqu’il s’agit d’une centaine de millions de dirhams à la clé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *