Ghandouri : l’éden touristique de Tanger

Ghandouri est le nom du projet qui a l’ambition de changer le visage de la baie de Tanger. Initiée par Maroc Hôtel Village, aménageur de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), cette nouvelle zone touristique, d’un coût global de 240 millions de dirhams et dont la commercialisation commencera en ce juillet 2005, entend réconcilier, non seulement les Tangérois, mais les touristes en général avec une magnifique parcelle de la Méditerranée, longtemps désertée pour cause de pollution et manque d’infrastructures.
Cette zone est ainsi située en front de mer sur la route de Ksar Sghir sur un terrain de 60 hectares intégrant une forêt de 18 hectares. Le plus grand atout de cette zone n’est autre que sa bande côtière qui s’étend sur une longueur de 1200 m environ. D’un point de vue purement géographique, le site offre des potentialités uniques: il surplombe la mer en offrant une vue dégagée sur la baie, le détroit et la médina de Tanger. La réalisation de ce projet d’envergure donnera un nouveau essor au secteur touristique dans cette ville. Outre ses répercussions économiques immédiates, la zone touristique Ghandouri devra s’inscrire dans une vision globale en tant qu’investissement porteur visant à intégrer plusieurs monuments et sites historiques avoisinants dans le circuit touristique. L’intégration de ces sites dans leur environnement socio-économique est de nature à renforcer la compétitivité du tourisme dans les provinces septentrionales, particulièrement face à la concurrence de plus en plus ardue que connaît le secteur dans le bassin méditerranéen.  Et pour ce faire, l’aménageur MHV a préconisé un nouveau concept, à la fois culturel et balnéaire, basé sur la volonté de promouvoir un tourisme diversifié et intégré exploitant les possibilités offertes par le site ainsi que par les atouts culturels et géographiques de la région.
Ce concept d’aménagement est matérialisé par deux axes piétons dont l’intersection constitue le pôle d’attraction du projet, sous la forme d’une petite médina : la « Cité des cultures ». « La baie de Tanger avait vraiment besoin de nouvelles infrastructures touristiques et résidentielles qui lui permettraient de se repositionner sur la scène nationale. C’est dans cette même optique qu’au sein de MHV, nous avons pensé l’aménagement de la zone Ghandouri.
Cette dernière doit garder le cachet authentique de la ville de Tanger tout en se mélangeant parfaitement dans son contexte méditerranéen balnéaire», explique Mohamed Ouanaya, vice-président de Maroc Hôtels et Villages. En outre, la «Cité des cultures» offre le cadre d’ériger de nombreuses résidences qui devront garder l’authenticité de la médina tangéroise. Ils sont au nombre de trois et concernent des lots résidentiels semi-collectifs et ryads alors que quatre lots sont réservés à des maisons.  d’hôtes. A tout ceci s’ajoutent des lots pour équipements qui comprennent notamment un centre de loisir, un centre de remise en forme, cinq lots commerciaux, destinés essentiellement à des restaurants et autres animations et un centre artisanal et culturel. « En aménageant cette zone, nous avons tenu à ce que tous les lots aient une vue dégagée sur le front de mer. C’est pour cela qu’entre la mer et le point le plus éloigné des constructions, il ne devrait exister que 60m. En outre, les constructions les plus proches de la corniche ne devraient pas s’élever à plus de 12m, c’est-à-dire pas plus d’un R+3 », estime le vice président de MHV. D’un autre côté, les travaux d’aménagement de la zone touristique Ghandouri sont actuellement réalisés à hauteur de 80% et arriveront à terme au cours de ce mois. La sélection d’une première liste de soumissionnaires a été arrêtée en mai dernier. Par la suite, la commission de suivi du projet, dont la présidence a été confiée au wali de la région Tanger-Tétouan, a la tâche de rendre publique la liste des attributaires des lots du projet.
A signaler que l’attribution des lots se fait sur la base des critères de présélection notamment les références, notoriété, moyens financiers et image de marque du demandeur, la nature du projet projeté, le nom, références et image de marque des partenaires ou associés et de l’opérateur qui sera chargé de la gestion, le montant de l’investissement et le délai de réalisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *