Gouvernance et investissement à Marrakech

Gouvernance et investissement à Marrakech

L’investissement et la gouvernance publique ainsi que les moyens d’échanger des solutions à la crise économique actuelle et tracer les lignes d’une solide reprise économique, seront les grandes lignes de la conférence ministérielle MENA-OCDE 2009, qui se tiendra à Marrakech le 23 novembre. Cette conférence aura pour thème «Au-delà de la crise : les entreprises et les citoyens au centre des réponses politiques», et sera présidée par le Premier ministre Abbas El Fassi. L’annonce a été faite lors de la réunion préparatoire qui a eu lieu, mercredi 16 septembre, au siège du ministère des Affaires économiques et générales à Rabat. Cette réunion préparatoire a été présidée par Nizar Baraka, ministre chargé des Affaires économiques et générales et Mohamed Abbou, ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics.
Les participants à la conférence ministérielle de l’initiative de l’OCDE (organisation de coopération et de développement économique) auront à trouver des réponses aux questions liées à l’accroissement du taux de croissance pour réaliser le développement durable, à la restructuration des économies des pays de la région MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient), pour qu’elles soient plus diversifiées et moins dépendantes de l’agriculture. D’autres questions seront à l’ordre du jour notamment les moyens d’améliorer le climat des affaires, en attirant de nouveaux investissements à forte valeur ajoutée. «Il est aujourd’hui nécessaire de faire des choix stratégiques, capables de préparer les économies des pays de la région MENA à la phase de l’après crise économique», a noté M. Baraka. Ce dernier a ajouté que la région MENA dispose d’un potentiel et d’une position géopolitique très importants. La conférence ministérielle de Marrakech sera une occasion pour souligner l’importance de favoriser le dialogue régional et d’assurer la continuité de l’initiative MENA-OCDE, à travers des réseaux de décideurs qui, depuis 2005, contribuent à promouvoir un processus de collaboration politique intense.
La région MENA a redoublé d’efforts pour accélérer la création d’emplois. Cependant, dans la tendance démographique actuelle, une population de plus en plus jeune cherche à entrer sur le marché du travail qui subit déjà un niveau élevé et persistant de chômage, ce qui signifie que des millions d’emplois devront être créer pour satisfaire la demande. Le faible niveau de l’emploi est aggravé dans certains pays, lorsque la performance de services publics de base est faible, ce qui empêche le développement du capital humain et réduit la possibilité pour les citoyens de jouéés un rôle actif dans l’économie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *