Gouvernance public-privé : Alliance entre le Forum PPP et l’Amci au service de l’Afrique

Gouvernance public-privé : Alliance entre le Forum PPP et l’Amci au service de l’Afrique

Le Forum PPP vient de signer un partenariat avec l’Agence marocaine de la coopération internationale (Amci).  Au cœur du programme, les bonnes pratiques dans le domaine. Les enjeux sont réels compte tenu des priorités nationales dans le développement de la coopération Sud-Sud. La démarche est nouvelle et les journées des 12 et 13 novembre ont permis de donner la parole aux différentes parties concernées pour mettre en place des actions concrètes. Objectif : développement du continent africain. Explications.

La 2e édition du Forum PPP Afrique met en priorité les bonnes pratiques en PPP pour le développement du continent. La démarche s’est matérialisée par la signature d’un partenariat avec l’Agence marocaine de la coopération internationale (Amci).  La capitalisation des bonnes  pratiques dans le domaine représentant un réel casse-tête chinois compte tenu du caractère nouveau de la démarche. Les journées des 12 et 13 novembre ont permis de donner la parole aux différents parties concernées. Les panels et les conférences thématiques ont permis d’approfondir les échanges. Plusieurs domaines d’activité étaient représentés mais deux exemples de réussite PPP ont été mis en avant dans le domaine agricole et la gestion de l’eau (irrigation). Les Partenariats public-privé peuvent en effet jouer un rôle important dans la structuration de filières agricoles. Les projets agropoles, présentés par les porteurs togolais, en sont le parfait témoignage. Les différents échanges entre les intervenants ont mis l’accent sur les enjeux du renforcement des liens entre acteurs publics et privés. «Quand ils sont bien ficelés, ces derniers constituent un  véritable catalyseur de l’innovation et de la diffusion de progrès technologiques au sein des agriculteurs et dans le développement numérique de l’Afrique». Les intervenants sont unanimes sur la question.  Il faut dire que les PPP sont souvent sollicités par les infrastructures permettant l’accès au haut et très haut débit. Les PPP s’appliquent très souvent à des domaines où les applications numériques sont nombreuses telles que l’administration, l’éducation et la santé. Les enjeux sont énormes.

Les bonnes pratiques conditionnent la réussite de tels partenariats (PPP). C’est  ainsi que 300 décideurs africains et européens (ministres, hauts fonctionnaires, chefs d’entreprises, financiers, bailleurs de fonds, consultants) ont pu échanger sur le rôle des PPP principalement dans le développement de l’agriculture et la transformation numérique du continent. «Le Forum PPP Afrique s’inscrit résolument dans une démarche de capitalisation des expériences et de développement des bonnes pratiques dans la mobilisation du secteur privé pour le développement du continent». Daouda Coulibaly, fondateur du Forum PPP Afrique, l’a souligné dès l’ouverture de la plénière, histoire de planter le décor. De son côté, le ministre malien du développement industriel et de la promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar, a affirmé son intime conviction de l’importance d’un tel modèle pour le développement des pays du continent.

Les organisateurs ont tablé sur une approche concrète pour faire prévaloir les témoignages des uns et des autres. Une matinée entière a été aussi dédiée aux formations sur les montages techniques et juridiques des PPP. Ce fut aussi l’occasion de faire visiter aux participants le Technopark de Casablanca s’agissant d’une réalisation du secteur numérique reposant sur le partenariat public/privé.

La présentation de la future zone d’irrigation d’Azemmour, dans la région d’El Jadida, en représente un autre exemple. Enfin,  le partenariat entre le Forum PPP Afrique et l’Amci est venu clôturer l’événement. La symbolique est grande quand on sait que les recommandations émanent de la plus haute autorité. Le partenariat portera sur un cycle de séminaires sur les PPP de telle sorte à faire partager l’expérience marocaine avec le reste du continent.

Les formations seront couplées de visites d’entreprises  pour justement être dans le concret. Le 1er séminaire est déjà programmé pour le mois d’avril 2019 au Maroc. Il devra regrouper une vingtaine de décideurs et de secrétaires généraux des ministères de l’économie et des finances de 20 pays subsahariens.

Le Trainis PPP Awards, qui honore chaque année des personnalités ayant œuvré avec succès au développement des PPP en Afrique, a été décerné à cette occasion à Soumeylou Boubèye Maiga, Premier ministre du Mali, SEM l’ambassadeur Simohamed Methqal, représentant l’Amci, et enfin Samba Bathily, président d’ADS Group. Le jury est constitué par le Club PPP Med’Afrique, plate-forme d’échanges entre acteurs publics et privés des PPP du continent. Pour rappel, l’événement est organisé par Trainis, leader africain de la formation professionnelle continue, en partenariat avec le Club PPP Med’Afrique. Compte tenu de la stratégie globale nationale privilégiant la coopération Sud Sud, l’initiative a reçu le soutien non seulement de l’Amci mais aussi de l’ADA (Agence pour le développement agricole), l’Apebi (Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring), la Direction des entreprises publiques et de la privatisation du ministère de l’économie et des finances du Maroc, l’ADS Group, OCP, Hub Africa et la Chambre d’agriculture de la région Casablanca-Settat.

Une feuille de route permettra d’avoir une visibilité quant aux différentes orientations du développement en Afrique reposant justement sur le partenariat public-privé. La facilitation des procédures dans un cadre de bonnes pratiques représentant le gage de réussite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *