Grâce à une embellie des exportations et un recul continu des importations: Le déficit baisse de 18 milliards DH

Grâce à une embellie des exportations et un recul continu des importations: Le déficit baisse de 18 milliards DH

Sous l’effet conjugué d’une embellie des exportations et d’un recul continu des importations, le Maroc rectifie le tir. Aussi, si à fin 2014 les échanges extérieurs du pays avaient fait preuve d’un fort dynamisme, en ce début 2015 c’est bien d’un redressement progressif de la balance commerciale qu’il faut parler. C’est ce qui ressort des chiffres préliminaires des indicateurs mensuels des échanges extérieurs publiés par l’Office des changes au titre des quatre premiers mois de 2015. Des chiffres qui témoignent d’une progression notable des exportations qui ressortent en hausse de 5,8% à fin avril 2015 par rapport à la même période en 2014. Ces exportations de marchandises se sont établies à 102,944 milliards de dirhams contre 97,264 milliards de dirhams à fin avril 2014.

À noter qu’au titre des quatre premiers mois de l’année 2015, les exportations ont été marquées par un fort dynamisme des principaux secteurs, à savoir les ventes de phosphates et dérivés qui se reprennent après avoir enregistré des reculs importants suite à une forte baisse de la demande à l’international. Il bondit, ainsi, de 18,8% réalisant un total d’export de 13,622 milliards de dirhams. En termes de valeur, la hausse des ventes de phosphates et dérivés se chiffre à 2,155 milliard de dirhams, soit la plus forte hausse enregistrée à fin avril 2015. Dans le même sillage, le secteur de l’automobile se bonifie de 12,8% en exportant pour 15,897 milliards de dirhams.

Aussi, les secteurs de l’agriculture et agroalimentaire et celui du textile et cuir enregistrent des hausses respectives de 11,7 et de 1% équivalentes à un total exporté de 15,926 milliards de dirhams et de 11,532 milliards de dirhams à fin avril 2015. Ces augmentations ont été atténuées, néanmoins, par la baisse des ventes des secteurs de l’aéronautique et des industries pharmaceutiques qui ont reculé de 1,9 et de 3,6% pour se chiffrer respectivement à 2,462 milliards de dirhams et à 349 millions de dirhams.

À noter qu’au titre de la période allant de janvier à avril 2015, les échanges commerciaux du Maroc avec le reste du monde ont été marqués par une forte dynamique du taux de couverture des importations par les exportations évalué à 78% contre 67,5% un an auparavant. Aussi, le déficit commercial diminue pour se chiffrer à 28,994 milliards de dirhams contre un déficit de 46,774 milliards de dirhams à fin avril 2014, soit une amélioration de 38% gagnant ainsi 17,780 milliards de dirhams.

Dans ce sens, les importations de marchandises ont porté sur 131,938 milliards de dirhams contre 144,038 milliards de dirhams une année auparavant, soit une baisse de 8,4%. Cette évolution provient essentiellement de la régression des approvisionnements en produits énergétiques qui ont reculé de 40,4% pour se chiffrer à 20,776 milliards de dirhams contre 34,838 milliards de dirhams à fin avril 2014.

De même, les approvisionnements en céréales se sont rétractés de 24,3% et particulièrement pour ce qui est du blé, dont les importations ont reculé de 33,8%. Toutefois, cette baisse a été atténuée par l’accroissement de 7,7% des importations de biens d’équipement, notamment les achats d’avions qui ont enregistré une hausse équivalente à 2,783 milliards de dirhams, et l’augmentation de 15,3% des importations de produits bruts et de 2,7% de celles des demi-produits.

Des flux financiers en yoyo


 

Selon les données communiquées par l’Office des changes, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux flux des investissements directs étrangers au Maroc, à fin avril 2015, poursuivent leur évolution en yoyo. Ainsi, les recettes des voyages se sont chiffrées à 16,293 milliards de dirhams contre 17,209 milliards de dirhams à fin avril 2014. Les recettes voyages ressortent donc en recul de 5,3% pénalisant la balance voyages d’un excédent en baisse de 11,6%. Pour leur part, les recettes MRE se sont établies à 19,422 milliards de dirhams contre seulement 18,095 milliards de dirhams à fin avril 2014, en progression de 7,3%, marquant une certaine stabilité des flux. Même son de cloche pour les flux des investissements directs étrangers au Maroc. Ils ressortent avec des recettes de 10,959 milliards de dirhams à fin avril 2015 contre 9,810 milliards de dirhams une année auparavant progressant ainsi d’un important 11,7%. Les dépenses, quant à elles, s’inscrivent en baisse à 1,919 milliard de dirhams contre 2,108 milliards de dirhams un an auparavant, soit une baisse de 9%. Ainsi, le flux des IDE progresse de 17,4% pour se chiffrer à 9,040 milliards de dirhams contre 7,702 milliards de dirhams à fin avril 2014.

Les investissements marocains à l’étranger carburent

Le flux des investissements directs marocains à l’étranger augmente à fin avril 2015 de 2,3 milliards de dirhams pour se chiffrer à 2,905 milliards de dirhams contre seulement 626 millions de dirhams un an auparavant. Cette évolution provient de la hausse des investissements directs marocains réalisés à l’étranger qui ont bondi de 2,2 milliards de dirhams conjuguée à la baisse des cessions d’investissements directs marocains à l’étranger de près de 100 millions de dirhams.

Commerce extérieur de biens : L’embellie…

Le déficit commercial de biens ressort en recul de 18,568 milliards de dirhams pour se chiffrer à 50,739 milliards de dirhams contre un déficit de 69,307 à fin avril 2014. A ce niveau, le taux de couverture des importations par les exportations gagne donc 9,3 points passant de 49,4 à 58,7%. C’est ainsi que les importations hors produits énergétiques et céréales enregistrent une hausse de 2,5% et le taux de couverture des importations, hors énergie et céréales, s’améliore de 2,8 points passant de 73,4% en avril 2014 à 76,2% au même mois en 2015.

Echanges de services : Les importations continuent de croître

Au niveau des échanges de services, les exportations enregistrent une amélioration de 1,2% pour se chiffrer à 41,369 milliards de dirhams contre 40,872 milliards de dirhams et les importations un accroissement de 3,4% s’établissant à 23,924 milliards de dirhams contre 23,141 milliards de dirhams. Ainsi, la balance commerciale au titre des services fait ressortir un excédent de 17,445 milliards de dirhams au lieu de 17,731 à fin avril 2014, en baisse de 1,6%.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *