Grande-Bretagne : Les bonus du secteur financier se maintiennent à 16 milliards d’euros

Les entreprises du secteur financier britannique ont versé au total 16 milliards d’euros de primes à leurs employés entre avril 2010 et mars 2011, soit autant qu’en 2009-2010, ont montré des statistiques officielles, sur fond de débat persistant sur les bonus de la City. D’après les données publiées par l’Office des statistiques nationales (ONS), les employés des banques, assureurs et autres établissements financiers britanniques ont reçu en moyenne 12.500 livres (environ 14.300 euros) de bonus sur la période, soit un total de 14 milliards de livres (16 milliards d’euros) pour l’ensemble du secteur. Ce total est supérieur de 2 milliards de livres aux primes versées en 2008-2009 (au summum de la crise financière), et représente 58% de plus qu’il y a dix ans. Il reste toutefois nettement inférieur au record de 19 milliards de livres atteint en 2006-2007, c’est-à-dire juste avant l’éclatement de la crise du crédit.
D’après l’ONS, le bonus moyen versé aux employés de la finance a reculé de 100 livres en 2010-2011 par rapport à l’exercice précédent, mais les effectifs du secteur ont augmenté parallèlement, ce qui explique que l’enveloppe globale des primes soit restée inchangée. Parmi les autres données diffusées par l’ONS, les salariés de la finance, qui représentent seulement 4% de la main-d’œuvre nationale, se sont arrogés 40% des primes versées à l’ensemble des Britanniques. Ces chiffres ont été diffusés alors que le débat sur les bonus continue d’agiter régulièrement l’opinion au Royaume-Uni depuis la crise financière, en dépit de la volonté affichée par le gouvernement de mettre fin aux excès du passé. Au début de l’année, le gouvernement a été critiqué pour avoir passé un accord avec les grandes banques britanniques, dans lequel il a renoncé à plafonner ou surtaxer les bonus qu’elles versent à leurs employés et dirigeants. En échange, celles-ci se sont engagées à faire preuve de «retenue» en matière de rémunérations, et à augmenter leurs crédits aux entreprises. Par ailleurs, elles ont assuré que le montant global des primes accordées à leurs employés cette année serait inférieur à celui de l’an dernier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *