Green Business: Écoparc certifié à l’international

Green Business: Écoparc certifié à l’international

Écoparc est le premier parc industriel dédié aux industries propres et au green business. Il offrira une superficie globale de 61 hectares, et pourra abriter 192 entreprises non polluantes.

Tel est le concept retenu. Pour rappel, le projet concocté avec le gouvernement marocain a pour objectif de répondre à la nouvelle stratégie industrielle déclinée aujourd’hui au niveau du Plan d’accélération industrielle lancé sur le plan national. La reconnaissance du respect des normes environnementales et énergétiques par l’opérateur de la certification HQETM à l’international Cerway en fera un modèle pour le reste des projets du genre… En clair, Cerway certifie les projets de construction et d’aménagement du territoire à l’international, de la conception à la réalisation. Les préoccupations environnementales, énergétiques, la santé et le confort des occupants sont les principaux critères d’évaluation quant à l’octroi d’un tel label.

«Cette démarche est applicable partout dans le monde, quel que soit le contexte réglementaire, culturel ou climatique local. La mise en œuvre de la certification HQETM est génératrice de progrès pour tous les publics concernés pour citer les concepteurs, constructeurs, exploitants et utilisateurs», rappelle le porte-parole de la CFCIM. A travers ce positionnement, Ecoparc a été conçu de telle sorte à représenter une formule innovante de location de foncier.

Le plan d’aménagement comprend des salles de formation, des bureaux, un restaurant, un hôtel, des commerces, des espaces socio-sportifs, et des espaces verts. Un tel modèle devra en inspirer d’autres. D’ailleurs, le Maroc s’est engagé au niveau international lors des sommets des Nations Unies de Rio et de Johannesburg pour intégrer scrupuleusement le critère «développement durable» dans sa stratégie de développement. Les enjeux sont clairs compte tenu, particulièrement, du réchauffement climatique et des déséquilibres des écosystèmes en général dû à l’intervention de l’Homme.

Des réformes politiques, institutionnelles, juridiques et socio-économiques ont été initiées et elles ont été même portées à l’international lors de la COP21 à Paris.  

La programmation de la COP 22 en 2016 à Marrakech confirme l’engagement du Maroc de se positionner en tant que tel. La CFCIM compte accompagner ce challenge à travers son engagement social et environnemental. 8.000 emplois répondant aux principes du référentiel pour son projet Écoparc de Berrechid sont, en effet, attendus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *