Guelmim: Mise à niveau de l’aéroport

Guelmim: Mise à niveau de l’aéroport

La ville de Guelmim, porte du Sahara marocain, connaît le lancement des travaux d’extension de son aéroport pour accompagner la dynamique de développement lancée au niveau de cette région.

La mise à niveau de l’aéroport de Guelmim porte notamment sur la construction d’un nouveau terminal (7.000 m2) et la construction de bâtiments divers (bloc technique, bâtiments administratifs pour une superficie de 2.000 m2), et la mise en place d’infrastructures et équipements de base.

D’une capacité de 700.000 voyageurs par an, le nouveau terminal, dont les travaux ont démarré en décembre 2012, nécessite une enveloppe budgétaire évaluée à 202,6 millions DH.
Dans ce cadre, il sera procédé au lancement des travaux de l’extension de l’aérogare de l’aéroport par le biais de l’élargissement des espaces de traitement des passagers et ce, dans le souci de garantir des prestations de qualité aux usagers de cette plate-forme aéroportuaire.

Les efforts de mise à niveau de l’aéroport portent également sur le renforcement de la voie d’accès vers l’aéroport et l’installation d’un nouveau système d’éclairage au niveau de cette voie.
La nouvelle aérogare sera dotée d’équipements de pointe répondant aux normes et standards en matière de sûreté, de sécurité et de qualité de service. La date prévue pour la mise en service des installations terminales est décembre 2015.

Le projet de développement de l’aérodrome de Guelmim s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale pour le développement du secteur du tourisme (station balnéaire Plage Blanche), et a pour objectif de répondre aux besoins du trafic passagers sans cesse croissant, découlant des études de prévision du trafic.

Ainsi, la mise à niveau de cet aéroport aura des retombées positives sur le secteur touristique au niveau de la région de Guelmim-Smara qui regorge d’atouts touristiques, variant entre la mer, désert et autres paysages naturels et dont la bonne exploitation et la valorisation seraient à même de faire de la région une destination touristique par excellence dans le cadre de la Vision 2020.

Parmi les potentialités dont regorge la région, qui s’étend sur une superficie de 142.380 km2, figurent une façade maritime de 200 km, l’embouchure des oueds Chbika, Drâa et Oum Fatma, des étendues désertiques, des grottes, une diversité culturelle et des traditions ancrées dans l’histoire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *