Guelmim : Un million de dirhams pour la plantation de 75 ha d’arganier

Guelmim : Un million de dirhams pour la plantation de 75 ha d’arganier

Un nouveau projet pour le développement de cette culture

L’ensemble des interventions prévues dans le cadre du projet sera fait selon une approche participative associant les bénéficiaires à toutes les phases d’exécution.

Dans le cadre du projet de développement de l’arganiculture, le programme pilier II du Plan Maroc Vert lance le projet de plantation de 75 ha d’arganier au niveau de la commune territoriale d’Abaynou contre plus d’un million DH.

La mise en œuvre du programme de plantation arboricole relevant de la région de Guelmim-Oued Noun se fera en une tranche et pour une durée de 24 mois. L’objectif est de réhabiliter et de dynamiser l’économie locale par l’accompagnement de la modernisation des systèmes de production et de valorisation, et aussi booster l’investissement dans l’arganier, qui fait partie du pilier II du Plan Maroc Vert destiné à l’agriculture solidaire. L’ensemble des interventions prévues dans le cadre du projet sera fait selon une approche participative associant les bénéficiaires à toutes les phases d’exécution. Cette approche est un élément fondamental et incontournable pour garantir la pérennité et la durabilité des interventions du projet.

Initié dans le cadre du Plan Maroc Vert, ce projet, dont l’appel d’offres a été lancé récemment, ambitionne notamment d’augmenter la production et d’encourager les agriculteurs à créer des exploitations pilotes d’arganier agricole. Les initiateurs du projet veulent également protéger les terres agricoles contre les dangers de l’érosion, créer des emplois, améliorer le revenu des agriculteurs et la rationalisation de l’utilisation des eaux d’irrigation. 

D’ailleurs, la mise en œuvre du pilier II du Plan Maroc Vert revêt une importance vitale pour cette région à travers des projets destinés à aider des milliers de paysans à accéder à l’économie marchande dans les meilleurs délais et dans les meilleures conditions, en créant une forte valeur ajoutée tout en assurant une bonne gestion des ressources naturelles.

La mise en œuvre devra permettre de relever plusieurs défis majeurs pour valoriser l’agriculture et toutes les ressources pastorales et végétales de l’espace agraire naturel, ainsi que les atouts des territoires et les possibilités du marché et de diversifier des activités génératrices de revenus (produits de qualité, filières spécifiques, agrotourisme, écotourisme, etc.).

Ce projet donnera un nouvel essor à l’arganiculture où le souci économique s’accommode parfaitement de la sauvegarde de l’environnement, surtout que l’arganier a été déclaré par l’Unesco, en décembre 1998, première réserve de biosphère du Maroc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *