Guelmim: Un plan directeur d’aménagement urbain du littoral en projet

Guelmim: Un plan directeur d’aménagement urbain du littoral en projet

Ce document fixera les axes de priorité, les choix et les options d’aménagement qui doivent régir le développement et l’organisation future des territoires concernés.

L’Agence urbaine de Guelmim se penchera dans les semaines qui viennent sur un plan directeur d’aménagement urbain du littoral de Sidi Ifni, de Guelmim et de Tan Tan.
La réalisation de ce plan rentre dans le cadre du contrat des objectifs conclus entre l’Agence et le ministère de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire au titre de l’année 2016, afin d’arrêter la vision du développement urbain des entités littorales concernées, en accompagnement aux projets potentiels, notamment les grands projets touristiques.
Ce document fixera les axes de priorité, les choix et les options d’aménagement qui doivent régir le développement et l’organisation future des territoires concernés.

C’est un outil prospectif s’étalant sur une période de 20 à 25 ans qui dans ses phases de mise en œuvre doit s’inscrire dans une logique de projets. Il tend vers plus de cohérence puisqu’il aborde toutes les politiques sectorielles de manière transversale et complémentaire, la consécration des principes de développement, d’aménagement et d’urbanisme durables qui allient la croissance économique, le progrès social, l’équilibre spatial et la protection de l’environnement.

Le plan contribuera d’une part à la valorisation et l’intégration des espaces côtiers dans leur environnement, et d’autre part à la maîtrise de la composante spatiale en vue d’anticiper toute urbanisation non contrôlée de ces zones sensibles. D’ailleurs, cette partie du littoral atlantique marocain a connu ces dernières années une forte pression due à une concentration humaine et des activités économiques et touristiques. De plus en plus convoités, ces  espaces littoraux subissent différentes formes de dégradation qui apparaissent essentiellement à travers une urbanisation anarchique et tentaculaire des côtes, une altération des tissus urbains balnéaires, une dénaturation et une insalubrité des plages et une pollution de la mer en raison d’une transgression des normes de protection de l’environnement.

Cette situation est le résultat de plusieurs facteurs, quelquefois conjugués, à savoir le manque de gestion intégrée des zones côtières, l’absence d’une législation et une réglementation spécifiques en matière de gestion du littoral et surtout la difficulté de concilier entre le besoin d’investissement et l’impératif de préservation du littoral.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *