Halieutis : Plus de 60.000 visiteurs attendus

Halieutis : Plus de 60.000  visiteurs  attendus

Placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi, la troisième édition du Salon de la pêche «Halieutis» se tient à Agadir du 18 au 20 février. Plus de 60.000 visiteurs sont attendus alors que la précédente édition a enregistré 45.000 visiteurs.

L’ouverture de cette nouvelle édition s’est déroulée en présence du ministre de l’agriculture et de la pêche maritime Aziz Akhannouch, ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, ainsi que d’une forte délégation africaine et représentants de la région. La thématique retenue pour cette édition se focalise sur «La mer, avenir de l’homme».

«Le thème de cette année est capital: «La mer, l’avenir de l’homme». A en juger par les diverses menaces que font peser les activités humaines en tout genre sur  le milieu marin, nous avons pensé que ce thème était tout à fait indiqué. Nous sommes convaincus que des efforts importants doivent encore être déployés en matière de sensibilisation à l’importance de la préservation du milieu marin pour le bien-être des générations futures. Les Hommes ont beau vivre sur la terre ferme, leur avenir passera plus que jamais par les opportunités qu’offre la mer.

A nous de la préserver», souligne le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime. Cependant, cette édition est marquée par la présence d’une commission européenne et du commissaire européen de la pêche. Une forte présence des exposants des pays de l’Afrique est fortement remarquée. Notons que la Côte d’Ivoire est l’invité d’honneur du Salon «Halieutis».

Ce choix s’explique, selon les organisateurs, par les excellentes relations qu’entretiennent les deux pays dans le domaine halieutique. «En matière de pêches maritimes, les relations entre le Maroc et la Côte d’Ivoire ne datent pas d’hier. D’abord formalisées dès 1999 par la signature à Abidjan d’un accord de coopération le 1er juin de cette même année. Elles ont ensuite été actualisées par la conclusion d’un nouvel accord signé à Abidjan le 19 mars 2013 puis par la signature d’un protocole de mise en œuvre signé en marge de la visite royale en Côte d’Ivoire en février 2014», explique Aziz Akhannouch avant d’ajouter: «A cet égard, et à titre d’exemple, j’aimerais rappeler que cette visite royale de février 2014 a vu le lancement d’un grand projet de coopération pour la réalisation d’un Point de débarquement aménagé et d’un Centre de fumage des produits de la pêche artisanale à Locodjoro dans le District d’Abidjan.

Ce projet dont le montant s’élève à 18 millions DH fera bénéficier la Côte d’Ivoire d’un savoir-faire et d’une expérience acquis au Maroc depuis plus d’une décennie et servira de modèle valable pour la duplication au service de la pêche artisanale». L’optimisation des atouts et potentialités halieutiques est également à l’ordre du jour.

«De ce fait, cette 3ème édition du Salon «Halieutis» se positionne comme un puissant émetteur de solutions au service d’une plus grande ouverture de la filière pêche nationale, en alignement avec les nouveaux process et nouvelles tendances du secteur. Aussi, en plus de contribuer à la performance et à la compétitivité du secteur conformément aux objectifs de la stratégie Halieutis, cette nouvelle édition du Salon s’intéressera au secteur dans sa dimension plurielle, accordant une attention toute particulière aux perspectives de développement économique et social qu’il offre», expliquent les organisateurs. Cette nouvelle édition vient dans un climat caractérisé par la multiplication des innovations technologiques, la mise sur le marché de nouveaux produits ainsi que le grand essor que connaît l’aquaculture.

La stratégie «Halieutis» qui arrive à mi-étape de sa vision pour l’année 2020 affiche un bilan positif. Cinq ans après le lancement de la stratégie, 85% des espèces gérés durablement commercialisées au Maroc en 2015 seront couverts par des mesures de gestion pour un objectif fixé à 2020. Une donnée qui s’explique par l’entrée en vigueur des plans d’aménagement de la crevette, des grands crustacés, des petits pélagiques au nord de Boujdour et du merlu.

Soulignons dans le même cadre que 82% de l’objectif escompté en termes de production halieutique sont arrivés aujourd’hui à 1,3 million de tonnes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *