Hamid Ben Taher : «2020 sera l’année de solidarité pour que le tourisme contribue au développement des territoires»

Hamid Ben Taher : «2020 sera l’année de solidarité pour que le tourisme  contribue au développement des territoires»

Entretien avec Hamid Ben Taher, vice-président de la CNT

Pour Hamid Ben Taher, le virage digital est devenu aujourd’hui incontournable pour être plus performant sur le marché  touristique.

ALM : Quelles sont les grandes lignes de ce plan d’action ?

Hamid Ben Taher : L’année 2020 sera pour nous une année de la solidarité pour que le secteur contribue d’une manière plus dynamique au développement des territoires parce qu’il y a une volonté de collaborer avec les autres institutions pour accélérer la compétitivité du Maroc et son développement durable.

Quelle place occupe le digital dans cette nouvelle stratégie ?

Le digital est l’un des axes de travail. La CNT travaille main dans la main avec l’ONMT pour définir une stratégie digitale et pour réussir ensemble ce virage digital. L’idée c’est de rester focalisé sur la création de contenu pour mieux raconter notre histoire, notre patrimoine et notre identité pour inspirer les voyageurs et les visiteurs avant même qu’ils pensent à la destination. L’idée c’est aussi d’améliorer la présence de la destination Maroc dans les plates-formes d’inspiration, de sélection de destination, de réservation et également améliorer l’expérience pendant le séjour du client. Donc c’est une stratégie dont la volonté est d’être performant avant, pendant et après le séjour. C’est un projet ambitieux qui vient de commencer.

2019 était par excellence une année de reprise du secteur touristique, quelles sont vos prévisions pour l’année 2020 ?

On souhaite accélérer cette croissance et travailler avec l’ensemble des partenaires privés et publics pour accélérer la compétitivité de notre secteur et donc de notre économie. Ce secteur est l’un des plus dynamiques et les plus sûrs au monde. De temps en temps il y a des situations difficiles mais quand on regarde au niveau de l’histoire, même si on rencontre des crises de temps en temps le nombre de voyageurs dans le monde ne cesse de progresser. Ce secteur est porteur d’espoirs, de solutions et d’opportunités pour la jeunesse marocaine.

Dans notre pays je pense qu’on pourra faire beaucoup mieux si nous collaborons ensemble pour développer l’entrepreneuriat au-delà des secteurs traditionnels comme l’hôtellerie.

2020 a démarré avec le
coronavirus, que comptent faire les professionnels pour combler le vide que vont laisser les touristes chinois ?

On espère que ce fléau trouvera vite la solution propice pour ce pays, et que ce problème sera réglé très vite. Le marché chinois pour nous c’est presque 150 mille visiteurs par an, les opportunités pour le combler existent et elles sont nombreuses, et je ne pense pas que ce soit une préoccupation pour nous aujourd’hui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *