Haouz : La campagne agricole sous de bons auspices

«Après trois années de sécheresse consécutives, la campagne agricole dans la région évolue dans de bonnes conditions», relève l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Haouz (ORMVAH). Dans un communiqué, l’Office indique que jusqu’à présent que la pluviométrie est excédentaire de 20 à 50% par rapport à la moyenne des trente dernières années. Et d’ajouter que la nappe phréatique a été réalimentée et les taux de remplissage des barrages : Takerkoust (98%), Moulay Youssef (49%) et Hassan 1er (39%).
En ce qui concerne la répartition des pluies, l’ORMVAH souligne qu’entre novembre 2002 et janvier 2003, il y a eu la réalisation des travaux de labour et de semis des céréales d’automne à une bonne cadence.
Selon les chiffres communiqués par l’Office, au 10 janvier 2003, 263.000 ha de céréaliculture ont été emblavés dans la zone du Haouz contre 68.000 ha seulement réalisés à la même date de la précédente campagne. Quant à la superficie consacrée aux céréales, elle s’est établit à 300.000 ha. Ce qui selon toujours l’ORMVAH s’est traduit par la hausse du volume des intrants distribués aux agriculteurs. Celui-ci a atteint 12.200 tonnes d’engrais et 14.600 qx de semences sélectionnées.
Pour ce qui est l’état des céréales, il est satisfaisant, constate l’Office. Ce dernier relève également que les bonnes conditions climatiques ont eu un impact favorable sur les autres cultures. Les responsables de l’ORMVAH rappellent à cet effet que le secteur oléicole qui a été victime du déficit d’eau (dessèchement de quelque 13.000 ha et dont la production 2002-2003 a accusé une baisse de 30% par rapport à la précédente, a été pour une bonne part sauvegardé. Et d’ajouter que plusieurs vergers, qui étaient desséchés, ont commencé à renaître, ce qui augure d’une amélioration de l’état végétatif des oliveraies.
Quant à l’élevage, l’ORMVAH relève nette amélioration de l’état des parcours et du développement des cultures fourragères dont les réalisations ont atteint 21.600 ha. « L’impact de cette amélioration est également perceptible au niveau du prix des animaux qui s’est considérablement redressé», ajoute-t-on.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *