Hausse de 0,2% de l’IPC: Le panier de la ménagère a flambé en mai

Hausse de 0,2% de l’IPC: Le panier de la ménagère  a flambé en mai

En mai, le panier de courses s’est renchéri et la ménagère a dû dépenser plus qu’au mois d’avril. C’est ce qui ressort de la note d’information du Haut commissariat au plan (HCP) relative à l’Indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai 2015.
C’est ainsi que la ménagère a été contrainte de s’approvisionner plus cher vu que l’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de mai 2015, une hausse de 0,2% par rapport au mois précédent. D’après l’organe national de planification économique, cette variation est le résultat des hausses respectives de l’indice des produits alimentaires de 0,2% et de l’indice des produits non alimentaires de 0,3%.

Les fruits se renchérissent en ce début 2015

Plus en détails, le HCP révèle que les hausses des produits alimentaires observées entre janvier et mai 2015 concernent principalement les «fruits» dont les prix ont augmenté de 4,2% et les «poissons et fruits de mer» avec une hausse de prix de 3,4%. En revanche, le HCP note que des produits alimentaires ont diminué de 2,2% pour les «légumes», alors que ceux des «viandes» et du «café, thé et cacao» ont diminué de 0,3%.

Hausse des prix à Meknès et Tanger

Par ville, d’un mois à l’autre, les hausses les plus importantes de l’indice des prix à la consommation ont été enregistrées à Meknès et Tanger qui se sont adjugé la première place du podium sur tout le Royaume avec un bond des prix de 0,6% entre avril et mai, à Agadir et Rabat avec, pareillement, un IPC en hausse de 0,5%, à Kénitra avec une augmentation des prix de 0,4% et enfin à Casablanca et Settat qui ont connu une hausse des prix à la consommation de 0,3%. En revanche, le HCP souligne que des baisses ont été enregistrées dans d’autres villes, notamment à Béni-Mellal avec un recul des prix de 1%, à Guelmim qui a enregistré, pareillement une baisse évaluée à 0,7% et à Dakhla avec un recul des prix à la consommation de 0,6%.

2015 : L’année de la hausse des prix

Dans le comparatif entre l’année 2014 et l’actuelle année 2015, la note d’information relève une plus grande hausse. C’est ainsi que comparé à la même période de l’année précédente, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse conséquente de 2% au cours du mois de mai 2015. Le HCP révèle que cette hausse est une conséquence directe de l’importante hausse de l’indice des produits alimentaires évaluée à 3% et de celle, plus timide, des produits non alimentaires évaluée à 1,3%. A noter que pour les produits non alimentaires, les variations vont d’une baisse de 1,9% dans le «transport» à une hausse de 4,8% dans le «logement, eau et électricité».

Hausse des prix : Le Ramadan en question…

En conclusion, le HCP souligne que dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de mai 2015 une hausse de 0,1% par rapport au mois d’avril 2015 et une hausse de 1,3% par rapport au mois de mai 2014. Il faut toutefois contextualiser cette hausse des prix à la consommation enregistrée au cours du mois de mai 2015. En effet, l’arrivée du mois sacré du Ramadan à 18 jours de la clôture du mois de mai aurait beaucoup influencé les prix. Ce mois sacré généralement marqué par une hausse de la demande se prépare dans les ménages plusieurs semaines à l’avance. Cet avènement pourrait expliquer, en partie, la flambée des prix au cours du mois de mai 2015.  
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *