HCP: Baisse des prix à la consommation en février

HCP: Baisse des prix à la consommation en février

La note du Haut-Commissariat au Plan sur le nouvel indice des prix à la consommation (IPC) détonne.

Elle indique en effet qu’au contraire du ressenti qui laisse penser à une reprise de la hausse des prix, le curseur a baissé de 0,2% durant le mois de février par rapport à son niveau de janvier.
Selon la note en effet, cette régression est la résultante de deux mouvements contraires dans les compartiments complémentaires de l’alimentaire et du non-alimentaire.

L’indice des produits alimentaires ayant accusé une baisse de 0,7% au cours du mois dernier, ce recul aurait été relativement couvert par une hausse de 0,3% de l’indice des produits non-alimentaires.

En ce qui concerne la consommation des produits alimentaires observée entre janvier et février 2014, les baisses ont principalement concerné les «légumes» dont les prix ont diminué de 4,8% et les «viandes» qui ont coûté 1,3% de moins que le mois précédent. Dans le même temps, les prix du «poisson et des  fruits de mer» ont augmenté de 5,8%. Pour les produits non-alimentaires, la hausse a, pour le principal, concerné  les carburants avec 5,6% de plus qu’en janvier.

En ce qui se rapporte à la répartition géographique, un changement est intervenu dans le palmarès des villes les moins chères puisque ce n’est pas une grande ville du centre ou de l’Oriental qui est en tête, mais Settat. Le chef-lieu de la Chaouia a en effet enregistré la baisse la plus importante de l’IPC avec 1,0%. Elle est suivie de Safi avec 0,7%, Tanger avec 0,6% et Meknès, Guelmim et Béni-Mellal avec 0,5%. Au contraire de cette situation, des hausses ont été enregistrées à Dakhla avec 0,4% et à Casablanca et Fès avec 0,2%.

Rapporté à son niveau de l’année dernière à pareille époque, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 0,4% au cours du mois de février 2014. La variation des prix actuels calculés sur la base de leurs niveaux de février 2013 résulte en effet d’une hausse de 1,4% de l’indice des produits non-alimentaires et d’une baisse de celui des produits alimentaires de 0,8%.

Au demeurant les variations enregistrées pour les produits non-alimentaires vont d’une baisse de 9,0% pour les «communications» à une hausse de 3,5% pour l’«enseignement». La note du HCP sur l’IPC relative au mois de février conclut que dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatils et les produits à tarifs publics, aurait connu au cours du mois de février 2014 une baisse de 0,3% par rapport au mois de janvier 2014 et une hausse de 0,9% par rapport au mois de février 2013.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *