HCP : Six régions sur seize créent plus de la moitié de la richesse nationale

HCP : Six régions sur seize créent plus de la moitié de la richesse nationale

Six régions marocaines sur seize créent près de 63,8 pc de la richesse nationale, selon les résultats des comptes régionaux de l’année 2010 sur le produit intérieur brut et les dépenses de consommation finale des ménages tels qu’ils étaient établis par le Haut-commissariat au plan (HCP).
La région du Grand Casablanca se situe en première position avec 19,2 pc, suivie de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer (12,6 pc), de Marrakech-Tensift-Al Haouz (8,9 pc), de Tanger-Tétouan (8 pc), de Souss-Massa-Daraâ (7,7 pc) et de Chaouia-Ouardigha (7,5 pc).
Pour leur part, les régions de Doukkala-Abda, de Meknès-Tafilalet et de l’Oriental contribuent à hauteur de 17,4 pc au PIB, indique le HCP, précisant que leurs parts de contributions s’élèvent respectivement à 6,8 pc, 5,5 pc et 5,1 pc.
La contribution de chacune des autres régions varie entre 2,8 pc (Tadla-Azilal) et 4,4 pc (Fès-Boulemane), ajoute la même source.
Par ailleurs, le Produit intérieur brut régional (PIBR) par habitant dépasse la moyenne nationale, qui se situe à 24.000 DH en 2010, dans cinq régions, à savoir le Grand Casablanca (38.016 DH), Rabat-Salé-ZemmourûZaer (37.256 DH), régions du Sud (34.263 DH), Chaouia-Ouardigha (33.309 DH) et Doukala-Abda (25.051 DH). Pour les autres régions, le PIBR par habitant se situe dans l’intervalle de 12.414DH (Taza-Al Hoceima-Taounate) et 23.124 DH (Tanger-Tétouan).
En ce qui concerne les structures des activités économiques, les comptes pour 2010 confirment la prédominance des activités primaires (agriculture et pêche) dans trois régions. Il s’agit de Tadla-Azilal (35,4 pc), de Taza-Al Hoceima-Taounate (33,3 pc) et du Gharb-Chrarda-Béni Hssen (31,4 pc).
Ces comptes confirment également une concentration des activités secondaires (industrie, mines, énergie et BTP) dans la région de Chaouia-Ouardigha où la part de ces activités dans la valeur ajoutée régionale a atteint 53 pc et de Doukala Abda avec 41,5 pc.
Au Grand Casablanca et malgré la tendance à la baisse du poids de ces activités, celui-ci n’en reste pas moins important s’établissant à 39,5 pc en 2010 (contre 43,2 pc en 2004).
Le secteur tertiaire (Commerce, services marchands et non marchands) représente les parts les plus importantes dans les régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer (77,2 pc), les régions du Sud (63 pc) et du Grand Casablanca (58,9 pc).
Le Haut-commissariat au Plan produit les comptes régionaux conformément aux normes internationales de comptabilité nationale. Les régions objets de cette note sont celles du découpage administratif en vigueur (16 régions).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *