High-tech : Alcatel-Lucent : câble sous-marin en Afrique

Alcatel-Lucent a remporté un contrat de 240 millions de dollars (183 millions d’euros) pour l’installation d’un câble sous-marin le long des côtes d’Afrique de l’Est, un dispositif qui devrait favoriser la chute des coûts des télécommunications sur le continent. Vingt-trois opérateurs télécoms de 17 pays africains ont annoncé vendredi 9 mars s’être enfin mis d’accord sur le nom d’un fournisseur, après de nombreux retards dans le processus de désignation. Selon le calendrier officiel, le câble sera terminé d’ici la fin 2008. Le coordinateur du projet, John Sihra, a chiffré la transaction à environ 240 millions de dollars (183 millions d’euros). Il a précisé que la stratégie du consortium était d’inclure le plus grand nombre de pays possibles. «C’est aujourd’hui une étape importante, à partir de laquelle le projet rentre dans la phase de concrétisation», a dit Sihra. Le projet EASSy (Eastern Africa Submarine Cable System) prévoit de relier Durban, en Afrique du Sud, à Port Soudan, sur la mer Rouge, par un câble de 9.900 kilomètres comprenant six points d’accès au continent. Il reliera également des pays privés d’accès à la mer. Des retards, liés au choix de l’emplacement des accès au continent, ont compliqué l’avancée du projet. Dans un communiqué, l’opérateur sud-africain de téléphonie fixe Telkom se réjouit du contrat, qui devrait permettre à Telkom, en légère perte de vitesse sur le marché intérieur, de s’ouvrir de nouveaux marchés en Afrique. En janvier, l’indien Reliance Communications avait annoncé le lancement d’un projet concurrent, l’installation d’un câble optique sous-marin reliant l’Afrique du Sud au Kenya via le Mozambique, la Tanzanie, Madagascar et l’île Maurice d’ici fin 2009.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *