High-tech : AOL : Chiffre d’affaires en baisse

High-tech : AOL : Chiffre d’affaires en baisse

«Le chiffre d’affaires d’AOL pourrait diminuer au cours des deux prochaines années, le fournisseur d’accès à internet privilégiant la rentabilité», a déclaré son directeur général, Jonathan Miller, lors d’un entretien publié samedi par le quotidien allemand Die Welt.
Interrogé sur le délai pendant lequel les recettes du groupe allaient encore baisser, il a répondu : «Peut-être que dans encore deux ans, nous y serons». «Mais pour nous, la rentabilité sera la priorité durant cette période», a-t-il ajouté.
«Dans le passé, nous avons investi beaucoup d’argent dans les infrastructures des activités d’accès et dans la conquête de nouveaux clients. Cela est terminé. Le chiffre d’affaires devrait de nouveau augmenter par la suite.»
AOL , filiale du groupe américain de médias Time Warner, a vendu ces derniers mois ses activités d’accès Internet en Allemagne , en France et en Grande-Bretagne pour un montant total de près de deux milliards de dollars (1,6 milliard d’euros) afin de se concentrer sur son portail de contenus et sur la vente d’espaces publicitaires.
Les recettes de Time Warner tirées de la publicité en ligne ont augmenté de 40% au deuxième trimestre, à 449 millions de dollars. Mais le chiffre d’affaires total d’AOL a baissé de 2%, à deux milliards, en raison d’une baisse des recettes d’abonnements, due à la perte d’abonnés payants.
Miller a expliqué qu’AOL souhaitait étendre sa présence en Europe avec pour objectif d’être présent d’ici cinq ans dans la plupart des pays du Vieux Continent par le biais de son portail et de son réseau publicitaire.
Interrogé sur l’éventualité d’une vente d’AOL par Time Warner, Miller a répondu : «Pour une entreprise, rien n’est jamais totalement exclu. Mais cela n’aurait pas beaucoup de sens. La plupart des entreprises de médias cherchent un moyen d’être présents dans les activités numériques». Il a précisé qu’une introduction en Bourse d’AOL était "une option".
Time Warner a annoncé il y a quelques jours son intention de coter sa division de télévision par câble. Miller a parallèlement dit s’attendre à une poursuite de la consolidation dans le secteur des médias en ligne après le rachat, pour 1,65 milliard de dollars, du site de diffusion de vidéos YouTube par Google .
Il a assuré qu’AOL ferait "assurément" partie des acquéreurs dans ce mouvement et qu’il étudiait divers dossiers, y compris en Europe .
Il a précisé avoir discuté avec les dirigeants du site FaceBook, considéré comme le dernier grand site américain indépendant susceptible d’être racheté, avant de décider qu’il ne présenterait aucune offre de rachat. Facebook, qui propose aux internautes de partager informations et contenus avec des "réseaux" d’utilisateurs avec lesquels ils ont des points communs, passe pour être en discussions avec Yahoo en vue d’un rachat pour un montant qui pourrait approcher un milliard de dollars.
«Au bout du compte, tout est une question de prix», a dit Miller. «L’une des conséquences du rachat de YouTube par Google , c’est que personne ne veut se vendre en dessous du prix qu’il estime pouvoir obtenir. Le jeu devient de plus en plus coûteux.»

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *